Attention aux applications fleecewares sur iOs et Android

Les applications fleecewares envahissent l’App Store et Google Play. Selon un rapport, elles auraient déjà permis à leurs créateurs d’engranger d’importants revenus.

Des spécialistes en sécurité informatique ont découvert des centaines de fleecewares sur les boutiques d’applications des systèmes d’exploitation mobiles d’Apple et de Google. Les stalkerwares et les spywares sont des programmes malveillants qui infectent habituellement les appareils mobiles. Ils sont généralement conçus pour voler des données personnelles pour ensuite submerger les utilisateurs de publicités. Les fleecewares fonctionnent autrement. Il s’agit d’une ruse qui consiste à inciter les internautes à télécharger des logiciels avec des frais d’abonnement exorbitants.

Crédits Pixabay

Les applications profitent également des utilisateurs qui ne savent pas comment annuler un abonnement pour continuer à les facturer longtemps après la désinstallation.

204 fleecewares déjà recensés sur Google Play et l’App Store

Dans un nouveau rapport, Avast affirme avoir déniché 204 applications fleecewares sur les boutiques d’applications d’Apple et de Google. L’App Store possède la part la plus importante avec 134 applications. Celles-ci comptabilisent au total près de 500 millions de téléchargements pour un revenu estimé à 365 millions de dollars.

Sur le Google Play, 70 programmes de ce type ont été identifiés avec aussi 500 millions de téléchargements. Ils auraient permis aux fraudeurs de gagner 38,5 millions de dollars.

Pour maximiser leurs gains, ces derniers ciblent les types d’application les plus populaires. Dans son rapport, Avast précise ainsi que les fleecewares détectés étaient liés à des applications d’astrologie et d’horoscope, mais aussi à des services photographiques. Certains ont même été intégrés à des applis qui proposent des leçons de musique, des applis de retouche vidéo, voire des scanners de QR code.

Une pratique qui n’est pas illégale

Les développeurs de ces applications malveillantes récoltent donc des bénéfices considérables au travers de leurs créations. Malheureusement, la pratique semble légale, ce qui rend les fleecewares relativement dangereux. En effet, les fraudeurs ne cachent pas le fait que leurs produits sont payants.

Selon les chercheurs, cette façon de générer frauduleusement du profit continue de sévir sur internet. « Une fois la période d’essai terminée, l’internaute se voit facturer des frais d’abonnement récurrents élevés, générant des revenus substantiels pour les développeurs. Il est également possible que les utilisateurs oublient d’annuler l’essai gratuit, ce qui entraîne des frais élevés », ont souligné les experts d’Avast, rapporte Zdnet.