Attention, les réseaux sociaux ont bien un impact sur votre vie sexuelle

Les réseaux sociaux font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne. Grâce aux nombreuses plateformes qui existent actuellement, il nous est plus facile d’échanger et de partager avec notre entourage. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le monde des réseaux sociaux n’est pas toujours tout rose.

En effet, ces plateformes ont également leur part d’ombre et peuvent être le théâtre de nombreuses dérives. Le tandem formait par Katrin Tiidenberg et Emily van der Nagel a décidé de se pencher sur le cas des réseaux sociaux et s’est intéressé à l’impact qu’ils pouvaient avoir sur notre vie sexuelle.

Le ventre d'une femme dans la pénombre

Crédits Pixabay

À l’issue de plusieurs années de recherche, ce binôme a pondu un livre sur le sujet, intitulé « Sex and Social Media » qui est sorti en juillet 2020. Elles y décortiquent la façon dont les réseaux sociaux ont influencé nos pratiques sexuelles, avec un regard féministe.

Les réseaux sociaux nous donnent plus d’assurance

Dans un article publié sur le site Cosmopolitan, Katrin et Emily ont partagé certaines des idées véhiculées dans leur livre. Elles commencent en expliquant que l’introduction des réseaux sociaux dans notre vie sexuelle nous donne plus d’assurance.

D’après elles, ces plateformes facilitent le partage de nudes, qui est un moyen comme un autre pour les personnes de s’exprimer et d’apprécier leur corps, mais aussi d’explorer leur identité sexuelle. D’autre part, elles permettent également aux gens de se sentir moins isolés, grâce à la découverte de communautés qui leur ressemblent d’un point de vue sexuel. Katrin et Emily ont pris l’exemple des communautés BDSM ou encore polygames.

Des plateformes qui empêchent le développement de notre intelligence émotionnelle ?

Comme le souligne Katrin et Emily, la plupart d’entre nous savent garder les détails de notre vie sexuelle entre les quatre murs de notre chambre. Le fait de savoir séparer sa vie sexuelle de sa vie en société est perçu par les auteurs comme une forme d’intelligence émotionnelle. Selon elles, faire une telle séparation serait plus dur sur les réseaux sociaux.

Elles ont poursuivi en expliquant que l’interdiction des contenus à caractère sexuel sur ces plateformes porte atteinte à notre vie sexuelle. En effet, le fait de sous-entendre que le sexe n’a pas sa place sur les réseaux sociaux serait une façon de diaboliser cet acte qui est pourtant naturel.

Les réseaux sociaux ont également modifié la façon dont nous partageons du contenu. Les utilisateurs sont devenus plus inventifs et se servent des messages directs ou des discussions de groupes pour diffuser leur contenu au lieu de les poster sur leur mur.