Attention, une exposition aux opioïdes peut rendre sourd, selon ces chercheurs

Outre leurs effets addictogènes, une récente étude révèle que les opioïdes peuvent aussi entraîner une altération des fonctions auditives, se traduisant par un acouphène, une perte auditive partielle voire une surdité totale.

Utilisés la plupart du temps pour leurs effets analgésiques, les médicaments tels que le tramadol, l’oxycodone, la méthadone, la morphine, le fentanyl ou encore la codéine auraient apparemment des effets secondaires longtemps passés inaperçus pour notre organisme. Des médicaments classés dans la catégorie des opioïdes, des substances psychotropes de synthèse ou naturelles ayant des effets similaires à ceux de l’opium.

Une femme qui n'entend pas bien

Photo de Robin Higgins. Crédits Pixabay

Le Dr Alexander Mozeika et ses collègues, chercheurs au New Jersey Medical School, se sont plongés dans les données enregistrées au New Jersey Poison Control Center, s’étalant de 1999 à 2018, pour conclure à cette « ototoxixité » des opioïdes.

41 personnes exposées aux opioïdes ont subi une perte auditive

En se basant sur les 19 ans de données collectées, les chercheurs ont mis le doigt sur 41 cas d’altération de l’audition associée à l’utilisation d’opioïdes. 10 personnes ont ainsi indiqué avoir des acouphènes, 15 personnes ont subi des pertes auditives partielles, 12 personnes sont devenues totalement sourdes et 4 personnes ont ressenti un mélange de ces différents symptômes.

Dans la majorité des cas, la dégradation de l’appareil auditif a affecté les deux oreilles des patients. Néanmoins, si cette perte auditive est devenue permanente pour les uns, les autres ont pu totalement recouvrir l’audition après traitement.

Tous les opioïdes peuvent affecter l’oreille selon les chercheurs

La délicate structure de l’oreille interne rend, en effet, cet organe très sensible aux agressions comme les blessures, le manque d’oxygène et même les effets de certaines substances chimiques comme les opioïdes.

D’ailleurs, si la perte auditive a toujours été auparavant, seulement associée à l’héroïne, cette étude révèle que tous les médicaments de la catégorie des opioïdes seraient apparemment dans le même sac. La présente étude confirme donc les recherches antérieures effectuées sur les animaux, qui ont révélé que « tout opioïde peut entraîner une perte auditive » outre leurs effets entraînant la dépendance.

Les chercheurs exhortent ainsi les prestataires des soins de santé à se rendre compte que les éventuelles pertes auditives de leurs patients peuvent être causées par l’utilisation de ce type de médicaments.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal of Medical Toxicology.