Au Canada, quatorze pieds humains ont été retrouvés en 11 ans sur une plage

Le mystère hante les Canadiens depuis plus de dix ans : un à un, des pieds humains dans des chaussures de sport sont découverts flottant sur la côte sud de la Colombie-Britannique avec une régularité troublante.

Le week-end dernier, le pied n° 14 a été découvert par un homme qui se promenait sur une plage de l’île Gabriola, une enclave calme et pittoresque de 4000 habitants, connue pour son grès captivant et sa communauté artistique très unie.

OceanCleanup

Mais à qui appartiennent ces pieds ?

Cette fois, le pied, coincé entre une pile de bûches, portait ce qui semblait être une botte de randonnée, selon la Gendarmerie royale du Canada. Les 13 pieds trouvés précédemment le long de la côte depuis 2007 étaient en chaussures de course – Adidas, Reebok et d’autres marques. À chaque fois, plusieurs questions revenaient : pourquoi les pieds finissent-ils au Canada ? D’où viennent-ils ? Et où sont les autres parties ?

Les découvertes ont attisé la spéculation, rationnelle ou non, suggérant que les pieds pourraient être l’œuvre d’un tsunami, d’un trafiquant d’humain, d’un tueur à gages mafieux, d’un fétichiste des pieds dérangé ou d’un tueur en série qui répand les parties du corps de ses victimes à travers la mer. D’autres pensent plutôt que les pieds flottants pourraient appartenir à des personnes tombées d’un navire ou tuées dans un accident d’avion.

Les enquêtes ont fourni quelques détails

La Colombie-Britannique, province la plus à l’ouest du Canada, connue pour ses imposantes montagnes, ses pistes de ski exaltantes et ses délicieux fruits de mer, est maintenant devenue la destination de ce que certains journaux ont appelé « les pieds flottants ».

Les coroners (enquêteurs criminels de la couronne) ont attribué les pieds retrouvés au suicide ou à un accident – quelqu’un glissant et tombant dans la mer, par exemple, ou un nageur emporté dans l’océan par une énorme vague. Neuf des pieds ont été identifiés, deux d’entre eux appartenant à la même personne, selon le service des coroners. La plupart des pieds appartenaient à des hommes, et tous n’appartiennent pas à des Canadiens.

Dans le dernier cas, Andy Watson, un porte-parole du Service des coroners, a déclaré que les enquêteurs utiliseraient l’ADN pour tenter d’identifier son propriétaire.

Mots-clés insolite