Y a-t-il quelque chose au-delà de l’Univers ?

Il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons de l’Univers. Et c’est aussi le cas pour ce qui se trouve au-delà de celui-ci. Si tant est bien sûr qu’il existe un au-delà. Pendant longtemps, les chercheurs se sont interrogés sur les limites de l’Univers. Est-ce que ces limites existent vraiment ? Et si oui, qu’est-ce qui se trouve au-delà de celles-ci ?

Pour l’heure, personne n’a été en mesure de répondre à ces questions. Dans un article publié sur le site Space.com, l’astrophysicien Paul Sutter nous explique pourquoi il est si compliqué d’apporter des réponses à toutes ces interrogations. Pour commencer, il faut, selon lui, définir exactement ce que nous entendons par « univers. »

La Terre vu de l'espace
Crédits Pixabay

Si on définit l’univers comme tout ce qui peut exister dans le temps et l’espace, eh bien, il ne peut rien y avoir au-delà de l’univers.

A lire aussi : On a peut-être trouvé l’une des étoiles les plus vieilles de l’Univers connu

Les chercheurs pataugent

En partant de cette définition, même si l’Univers est limité au niveau de sa taille, cela veut dire que tout ce qui se trouve au-delà de ses limites fait aussi partie de l’Univers.

« Même si l’Univers est un vide dépourvu de forme et sans nom, ça reste quelque chose qui peut être inclus dans la liste de « tout ce qui peut exister ». Et est donc, par conséquent, une partie de l’Univers », écrit Paul Sutter.

Par contre, si on considère que l’Univers est infini. Le débat s’arrête là. En effet, en étant infini, il n’aurait aucune limite. Cela veut dire qu’il n’y aurait rien à voir au-delà. Cependant, on sait que l’Univers est très vaste. Il doit donc y avoir une région qui se trouve au-delà de sa zone observable.

Pour l’instant, les chercheurs supposent qu’elle contient d’autres étoiles et galaxies.

A lire aussi : Quand une explosion cosmique phénoménale change notre compréhension de l’Univers

À la recherche de la courbure de l’Univers

Jusqu’a aujourd’hui, les cosmologues ignorent si l’Univers est infiniment grand ou juste extrêmement large. Pour en avoir le cœur net, ils ont cherché sa courbure. Cette courbe géométrique permet en effet de déterminer sa forme. Si l’Univers est parfaitement plat, cela signifie normalement qu’il est infini. S’il est courbé, comme la surface de la Terre, alors il a un volume fini.

Les observations des chercheurs ont révélé que l’Univers était presque parfaitement plat. Cela voudrait dire qu’il est infini. Mais d’après Paul Sutter, ce n’est pas aussi simple que ça.

« Prenez l’exemple de la surface d’un cylindre. Elle est géométriquement plate, mais a toujours une taille finie. Cela pourrait être le cas de notre Univers : il peut être complètement plat, mais être fermé sur lui-même. Toutefois, cela ne veut pas forcément dire qu’il y a quelque chose au-delà de sa limite. Notre Univers tridimensionnel peut être seulement une partie d’une construction multidimensionnelle plus large », indique Paul Sutter.

Mots-clés physique