Au Japon, KitKat va changer ses emballages en plastique pour du papier à origami

Suite à sa récente déclaration selon laquelle elle s’engage à utiliser des emballages recyclables et réutilisables à 100 % d’ici 2025, Nestlé a lancé un emballage écologique pour les KitKats commercialisés au Japon. En papier, celui-ci a la particularité de pouvoir être transformé en origamis.

Nestlé fait partie des grands groupes qui se trouvent actuellement dans le viseur des défenseurs de l’environnement. En avril dernier, des membres de Greenpeace s’étaient même rendus au siège de la société à Vevey, en Suisse, pour y poser une sculpture d’un monstre en plastique. En faisant cela, ces activistes voulaient interpeller les dirigeants du géant de l’alimentation sur les dangers des emballages en plastique.

Crédits Pixabay

Il faut savoir que Nestlé se place actuellement au premier rang des pollueurs de plastique dans plusieurs pays.

Pour soigner son image de marque, c’est au travers de sa filiale au Japon que le groupe a alors démarré la mise en œuvre de son nouveau plan environnemental.

Des emballages en papier à origami

Comme le note Boredpanda.com, Nestlé Japon a décidé de remplacer l’emballage en plastique de la fameuse barre chocolatée KitKat en papier.

Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que le nouvel emballage comporte des instructions invitant les consommateurs à se lancer dans l’art de l’origami. Il est notamment possible de créer une grue en quelques pliages.

Nestlé a annoncé que cette nouvelle initiative contribuerait à réduire ses déchets plastiques d’environ 380 tonnes par an. Certaines personnes pensent cependant que cela est loin d’être suffisant. « Cela ne fera pas avancer les choses de manière significative dans la réduction des plastiques à usage unique », a déclaré Graham Forbes, responsable de Greenpeace Oceans. À lui d’ajouter : « la déclaration est pleine d’objectifs ambigus ou inexistants, s’appuie sur les « ambitions » de faire mieux et met la responsabilité sur les consommateurs plutôt que sur l’entreprise pour nettoyer sa propre pollution plastique ».

Une bonne première étape

En tout cas, il est agréable d’apprendre que la firme commence à prendre des mesures sérieuses pour lutter contre la propagation des déchets plastiques. Notons que Nestlé a longtemps été accusé de recourir au greenwashing (écoblanchiment).

Il s’agit d’un procédé marketing adopté par certaines entreprises dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse.

Mots-clés écologiekitkat