Au Japon, le légendaire chasseur Zero retrouve les airs

Un chasseur-bombardier Mitsubishi A6M, célèbre avion de la Seconde Guerre Mondiale, a récemment retrouvé les airs au Japon.

Plus connu sous le nom de « Zero », il fait partie des quatre derniers exemplaires en état de marche dans le monde à l’heure actuelle. Les gamers le reconnaitront car l’avion a souvent été reproduit dans de nombreux jeux vidéos, notamment dans le mythique Battlefield 1942.

Près de 80 ans après avoir semé la terreur auprès des alliés, l’appareil a repris les airs début juin aux alentours de Tokyo pour faire perdurer le devoir de mémoire.

Une efficacité redoutable

Le Zero a été construit à plus de 10 000 exemplaires par Mitsubishi Heavy Industries. Il a effectué son premier vol il y a 78 ans, le premier avril 1939. Il présentait des caractéristiques innovantes grâce à sa vitesse supérieure à 500 km/h et son rayon d’action de 3100 kilomètres.

Il s’est illustré lors de l’attaque-surprise japonaise contre la base navale américaine de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Certains pilotes kamikazes l’ont également utilisé pour s’écraser contre des navires américains dans le pacifique, au sud du Japon.

L’exemplaire concerné a lui aussi une histoire chargée. Il a été retrouvé dans la jungle de Papouasie-Nouvelle-Guinée dans les années 1970 avant d’être transporté aux États-Unis, où un homme d’affaires japonais passionné d’aéronautique se l’est offert en 2008 pour 2,8 millions d’euros.

Masahide Ishizuka, le propriétaire, affirme que l’appareil a longtemps erré à l’étranger, c’est pour cela qu’il a souhaité le ramener au Japon pour le faire voler encore longtemps. Un an après les premiers vols nippons effectués par des étrangers, c’est la première fois qu’un pilote japonais prend les commandes de ce « Zero Fighter » sur ses terres natales.

Devoir de mémoire

« Quand je me suis assis dans le cockpit, j’ai eu comme l’impression que tous ceux qui étaient morts pendant la guerre me regardaient » a ainsi raconté Kazuaki Yanagida. Il affirme que « des hommes ont été tués, mais ce chasseur n’en est pas le responsable. Les hommes le sont ».

Le propriétaire réfute également toute connotation politique. « Si le Japon est devenu un pays à la pointe de la technologie, c’est aussi grâce aux efforts de nos ancêtres qui ont su concevoir un tel appareil. Notre objectif est alors de le montrer au plus grand nombre ».

Auparavant, l’exemplaire monoplace a participé au tournage du film éponyme Pearl harbor et à plusieurs meetings aériens américains. Sa maniabilité était son atout du fait de sa légèreté. En effet, le Zero ne possédait aucun blindage. Ses ailes étaient flanquées du « hinomaru », le drapeau japonais, un rond rouge sur un fond blanc.

Des vols qui séduiront les passionnés d’aviation et d’Histoire. Car le but est bien sûr de faire découvrir aux nouvelles générations l’appareil, vitrine technologique historique et son passé, pour commémorer et ne jamais oublier la triste Histoire.

Une pièce de plus pour s’afficher auprès des autres modèles remarquablement conservés à travers le monde et nous permettre de traverser le temps, d’une certaine manière. Hommage.