Au Japon, retweeter des images veut vous valoir un procès

À l’heure actuelle, les utilisateurs de Twitter qui vivent au Japon marchent sur des œufs. Comme le rapporte le site The Next Web, les lois concernant l’utilisation de ce réseau social y sont très sévères. Pour preuve, le fait de retweeter des images peut désormais vous valoir un procès au Japon.

La Cour Suprême a indiqué que les informations concernant les utilisateurs qui retweetent des photos enfreignant les droits d’auteur peuvent maintenant être transmises aux propriétaires de ces droits, afin qu’ils déterminent s’il y a bien eu violation ou non. Le mercredi 22 juillet 2020, trois personnes vivant au Japon l’ont appris à leurs dépens.

L'écran d'accueil de Twitter sur smartphone

Crédits Pixabay

D’après le site TorrentFreak, la Cour suprême a exigé que Twitter lui fournisse les adresses e-mail de ces utilisateurs, car ils sont accusés d’avoir retweeté une photo qui viole des droits d’auteur sur la plateforme.

Une sanction que l’on doit à l’algorithme de Twitter ?

On ne rigole pas avec les droits d’auteur. Un photographe vivant au Japon a tenu à le rappeler. En naviguant sur Twitter, ce dernier est tombé sur une photo provenant de son site web qui a été téléchargée et publiée sur le réseau social, sans son consentement.

Elle a ensuite été retweetée par d’autres personnes. Il faut savoir que le fait de retweeter une photo sur la plateforme entraîne automatiquement le rognage du nom de son auteur. Cela n’est pas dû à une manipulation de l’utilisateur, mais plutôt à un algorithme utilisé par Twitter.

Ne voulant rien savoir, le photographe a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux et a demandé à ce qu’on lui révèle l’identité de la personne qui est à l’origine de la publication, mais aussi celle des utilisateurs qui ont retweeté la photo. En 2016, le Tribunal du district de Tokyo lui a donné raison en sanctionnant l’auteur de la publication.

Toutefois, les membres du jury ont estimé que les personnes qui ont retweeté la photo n’avaient pas enfreint la loi.

Twitter défend ses utilisateurs

Ce verdict n’a pas plu au photographe. Il s’est alors rendu auprès de la Cour suprême qui s’est rangée de son côté. Elle a estimé que la personne qui a publié la photo sur Twitter a enfreint les droits d’auteurs.

Les utilisateurs qui ont retweeté la photo ont, quant à eux, été accusés d’avoir porté atteinte au droit moral du photographe, car son nom a été rogné de la publication. La Cour suprême a obligé Twitter à divulguer les adresses e-mail de l’auteur de la publication et des personnes qui l’ont retweetée.

Twitter a tenté de protéger ses utilisateurs en déclarant qu’ils n’étaient pas responsables de l’algorithme utilisé par la plateforme pour rogner les photos, mais en vain.

Mots-clés japontwitter