Au Japon, un village vise le zéro-déchet pour 2020

Kamikatsu, une petite ville japonaise, veut tout recycler et atteindre le « zéro déchet » dès l’année prochaine. Les mille cinq cents habitants de la localité ne souhaitent plus recourir aux incinérateurs. Ils transportent leurs propres ordures vers un centre de traitement et les trient eux-mêmes. Pourtant, le travail n’est pas facile.

Il existe quarante-cinq catégories d’ordures distinctes, alors que chaque article doit être envoyé dans le bon conteneur.

Poubelles

Crédits Pixabay

Les résidents sont censés démanteler les objets appartenant à plusieurs catégories. Les objets en plastique, tels que les sacs et les bouteilles, doivent également être lavés et séchés pour faciliter le traitement des déchets. L’initiative est fort louable, mais elle risque de ne pas fonctionner dans la plupart des villes du monde.

« Cela fonctionne parce que nous ne sommes que 1 500 personnes. Ce serait difficile dans une grande ville avec une population plus importante, car les autorités auraient du mal à la faire respecter », a expliqué Naoko Yokoyama, une résidente de la ville.

Un appel au bon sens

En 2000, Kamikatsu a été condamnée à fermer un incinérateur, car il ne répondait plus aux normes. Puisqu’il n’en restait plus qu’un, la ville n’arrivait plus à gérer ses ordures. Les habitants ont alors décidé de recycler le plus de déchets possible. Ainsi, le peu qui reste est incinéré dans le relief montagneux du pays.

« Il est moins coûteux de recycler les déchets plutôt que de les brûler », a déclaré Midori Suga, le responsable municipal.

Cette politique fait appel au bon sens de tout un chacun. Par exemple, SaekoTakahashi, une femme de 71 ans, emploie un bac à compost pour les déchets alimentaires et jette les légumes directement dans son jardin. « Oui, c’est compliqué, mais je suis devenue plus consciente de l’environnement depuis mon arrivée ici il y a un an », a-t-elle déclaré.

Kamikatsu est déjà sur le point d’atteindre son objectif. Jusqu’à présent, quatre-vingts pour cent des deux cent quatre-vingt-six tonnes d’ordures annuelles sont recyclés. C’est largement supérieur à la moyenne nationale qui est de vingt pour cent.

Le Japon s’engage dans la réduction des déchets plastiques

Kazuyuki Kiyohara, le responsable du centre de recyclage, a déclaré que le plastique constituait la majorité des déchets. Toutefois, ce programme a tendance à le réduire.

En même temps, le gouvernement japonais a fait une proposition visant à lutter contre les ordures en plastiques. Il projette également de diminuer, d’un quart, la production annuelle du pays d’ici 2030.

Mots-clés écologiejapon