Au Kansas, un homme a demandé à résoudre un problème de garde avec un combat à l’épée

Durant l’antiquité, certains procès se terminaient en duel de corps à corps entre les parties qui étaient en conflit, comme dans la série Game of Throne de HBO. Récemment, pour une affaire de divorce, un homme a demandé un « procès au combat » contre son ex-femme pour régler la discorde.

Comme à l’ancienne, il lui a proposé un affrontement à l’épée. Il a même préconisé d’utiliser un katana ou un wakizashi.

Game of Thrones Episode 5 photo 2

Crédits HBO

David Ostrom, le père âgé de 40 ans qui habite au Kansas, a dit vouloir mettre l’accent sur le caractère « ridicule » de l’approche adoptée par l’avocat de son ex-femme par cette requête hors du commun. Il s’agirait également de dénoncer les obstacles auxquels sont confrontés les hommes dans les affaires de garde des enfants et de soutien financier.

Bien entendu, Bridgette Ostrom, la mère de ses enfants, a ignoré la demande. Son avocat a souligné que le combat peut entraîner la mort. Il a demandé au  tribunal de suspendre les droits de visite d’Ostrom et de le soumettre à une évaluation psychologique.

Un droit toujours en vigueur aux États-Unis ?

Dans le but de faciliter le duel, Ostrom a même proposé au tribunal de district de l’Iowa qu’il va lui-même fabriquer ou trouver des épées de samouraïs. Pour y parvenir, il a demandé à ce qu’on lui accorde un délai de douze jours.

Il semble être sûr de gagner si le combat a lieu. Il a affirmé que son ex-femme peut choisir son avocat, Matthew Hudson, comme « champion », ou « combattant de réserve ». Avec ironie, il a laissé entendre que, « apparemment, les femmes ne sont pas toutes capables de manier l’épée ».

Ostrom a déclaré qu’il n’est ni fou ni violent. Son objectif serait de mettre en lumière les « difficultés que moi-même et mes enfants avons rencontrées » en raison du parti pris de la cour contre les hommes dans ce genre d’affaires. « À ce jour, le procès par combat n’a jamais été explicitement interdit ou restreint en tant que droit aux États-Unis », a-t-il affirmé.

Arracher l’« âme corporelle » de son adversaire

Le père de famille a noté que cette méthode archaïque a été pratiquée pour la dernière fois aux États-Unis et ailleurs, il n’y a pas plus de deux cents ans. Il a précisé que le combat ne doit pas forcément se terminer par la mort. Il est aussi possible de l’achever en abandonnant.

Selon ses dires, il ne compte tuer personne, mais plutôt accrocher l’« âme corporelle » de son adversaire.

Pour Hudson, l’éventualité de la mort de l’un des parents rend les questions de taxe foncière et de garde discutables.

Jusqu’ici, le tribunal n’a accédé à aucune des demandes faites par les deux parties.

Ostrom a probablement été inspiré par l’avocat Richard A. Luthmann. En 2015, dans une affaire similaire, le fan avoué de Game Of Thrones avait affirmé : « ils veulent être absurdes sur ce qu’ils essaient de faire, alors je leur rendrai le ridicule en nature ».