AU Mic, l’exoplanète qui nous en apprendra peut-être plus sur la genèse de la Terre

Après une décennie de recherches, les astronomes ont enfin trouvé une planète de la taille de Neptune autour d’une jeune étoile connue sous le nom d’AU Microscopii. Ils ont utilisé les données du satellite TESS et le télescope spatial Spitzer pour obtenir ce résultat.

Ces appareils ont pu fournir des informations sur la masse et la distance orbitale d’AU Mic b à partir de la quantité de lumière bloquée par le transit.

Crédits Pixabay

TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) avait pour mission de surveiller une grande étendue du ciel pendant 27 jours. Ses caméras ont réussi à prendre des clichés qui permettent de suivre l’évolution de la luminosité stellaire.

Les baisses régulières de ce scintillement lumineux ont signalé le passage de la planète autour de son étoile.

AU Mic b fait le tour de son étoile en un peu plus d’une semaine, soit 8,5 jours. Sa découverte devrait aider les scientifiques à mieux comprendre la formation des planètes, des atmosphères et des étoiles.

La découverte d’AU Mic b constitue un exploit extraordinaire

« AU Mic est une jeune étoile naine et froide de type M., entourée d’un vaste disque de débris dans lequel se trouvaient des touffes de poussière en mouvement. Grâce au TESS et au Spitzer, nous avons découvert une planète dont la taille est directement mesurée », a déclaré Bryson Cale, étudiant à l’université George Mason de Fairfax, en Virginie.

AU Mic est très proche de notre système solaire. Située à moins de trente-deux années-lumière de la Terre, elle est froide et entourée d’un disque de débris laissés lors de sa formation. C’est une étoile naine de type M, âgée de vingt à trente millions d’années. Elle est très jeune comparée à notre Soleil, qui est au moins 150 fois plus vieux.

« Lors du deuxième des trois transits, TESS était occupé à transmettre toutes les données stockées vers la Terre », a rapporté la coauteure Diana Dragomir, professeure assistante à l’Université du Nouveau-Mexique à Albuquerque. Heureusement que Spitzer a pu enregistrer deux transits supplémentaires en 2019. Ces données leur ont permis de confirmer la période orbitale de l’exoplanète UA Mic b.

AU Mic fait partie d’une collection d’étoiles voisines appelée le Beta Pictoris. La détection d’une planète autour d’elle constitue un exploit extraordinaire. Le fait est qu’elle possède des champs magnétiques puissants recouverts de taches stellaires, de régions froides et sombres qui provoquent de fortes éruptions stellaires.

À lire aussi : Une nouvelle exoplanète a été découverte dans le système Kepler-88

Un autre événement de transit dans les données de TESS

Cette découverte a conduit les scientifiques vers une autre trouvaille encore plus intéressante. Néanmoins, pour en savoir plus, il faudra attendre la prochaine mission.

« Nous avons aperçu un autre événement de transit dans les données de TESS. Nous espérons que le satellite revisitera AU Mic cette année dans sa mission prolongée. Nous continuons à surveiller l’étoile avec des mesures précises de vitesse radiale », a déclaré l’astronome Plavchan.

À lire aussi : On a découvert une nouvelle exoplanète habitable

Mots-clés exoplanètes