Au Rwanda, les taxis-motos à essence vont être abandonnés pour laisser place aux motocyclettes électriques

Le gouvernement du Rwanda vient de faire part de sa volonté de remplacer les motocyclettes à essence actuelles par des engins plus modernes, les motos électriques ou e-motos.

L’initiative a été présentée la semaine du 19 août dernier par le Président Paul Kagame lui-même lors d’un forum pour les jeunes.

Crédits Pixabay

Selon Kagame, le gouvernement va trouver un moyen afin de remplacer les motos à essence. Pour ce faire, il compte solliciter l’aide des opérateurs de taxis-motos lorsque viendra le moment de les retirer progressivement.

Selon le directeur général de l’Autorité de Régulation des Services Publics du Rwanda, Patrick Nyirishema, la déclaration du président représente l’orientation politique actuelle du pays, notamment le basculement vers les motos électriques.

Une étape vers l’électrification générale des moyens de transport

D’après la déclaration de Nyirishema, la politique de remplacement des motos à essence par des motos électriques est déjà prête, mais elle n’a pas encore été adoptée. Selon ses dires, quand celle-ci sera approuvée et mise en place, les motos non électriques ne pourront plus être ajoutées à une flotte. Il a toutefois ajouté qu’une période de transition devra être mise en place pour donner aux opérateurs le temps nécessaire pour basculer vers les e-motos.

Ce changement ne constitue qu’une partie du plan du Rwanda dans le secteur du transport. D’après Nyirishema, cette étape fait partie d’une stratégie nationale qui vise à transformer l’ensemble des moyens de transport au pays en moyens de transport électriques. Les transports en commun comme les motos taxis seront les premiers à bénéficier de cette transformation.

Des entreprises déjà impliquées dans le projet

Nyirishema n’a pas encore annoncé de partenaires potentiels pour le plan d’électrification. Cependant, il semblerait qu’une entreprise locale basée à Kigali, appelée Ampersand, sera impliquée. La société est connue pour ses véhicules électriques ainsi que ses systèmes de recharge au Rwanda.

Selon son PDG Josh Whale, Ampersand aurait reçu une subvention de la part du gouvernement pour une étude de faisabilité concernant le déploiement des voitures électriques dans le pays. D’autre part, la société a déjà conçu son propre modèle d’e-moto en fabriquant des batteries qui s’adaptent aux châssis de motos originaires d’Asie.

Bien que le basculement reste une étape difficile pour les opérateurs, certaines startups semblent toutefois prêtes à remplacer leurs motos à essence par des motos électriques. L’entreprise Cango en fait partie. Fondée en 2015, elle a déjà travaillé avec Ampersand et possède des flottes de taxis-motos au Rwanda et au Congo. D’après le co-fondateur de l’entreprise, Barrett Nash, ils veulent être parmi les premiers à changer les motos de leur flotte, car les engins fabriqués par Ampersand sont déjà prêts.

Cette initiative du gouvernement rwandais est un grand pas vers l’abandon des carburants fossiles en Afrique. Il reste à savoir si tous les opérateurs de taxis-motos seront d’accord pour abandonner leurs anciennes motos.

Mots-clés motos électriques