Audi Aicon, la voiture du futur sans pédales ni volant

Le Salon de Francfort fait la part belle aux modèles électriques et autonomes. Audi nous propose avec l’Aicon un concept qui nous donne sans aucun doute la vision la plus lointaine de ce que pourra être le véhicule de demain.

Malgré un patronyme dévalorisant dans nos contrées, il préfigure ce que pourra être la mobilité de demain, en préconisant non plus le plaisir de conduire, mais le plaisir de voyager. Car en effet, l’Aicon est électrique et… totalement autonome. À tel point qu’elle supprime volant et pédales.

Elle bénéficie d’une capacité autonome de niveau 5, soit le niveau maximal de cette échelle.

La voiture de luxe… d’après-demain

Audi se projette un peu plus loin dans l’avenir de l’automobile avec ce modèle « laboratoire », qui est une véritable limousine avec ses 5,44 mètres de longueur et un empattement de 3,42 mètres, soit plus que la dernière Audi A8 Longue, ce qui représente la longueur d’une Citroën C1. La largeur est tout aussi imposante avec 2,10 mètres.

Et malgré la consonance négative de son nom en français, ce concentré technologique est capable de piloter tout seul et de s’intégrer sans danger dans le flux de la circulation.

Les lignes aérodynamiques et très futuristes du concept peuvent laisser imaginer qu’elles sont nécessaires et qu’elles abritent un moteur V8 surpuissant. Il n’en est rien puisque la propulsion est entièrement électrique grâce à quatre moteurs qui alimentent chacun une roue, ce qui permet une traction quattro variable à contrôle électronique.

La puissance cumulée est de 260 kW, soit 354 chevaux. Le tout délivre un couple de 550 Nm. La particularité réside dans la capacité des batteries utilisées pour stocker l’énergie, qui s’annoncent bien plus endurantes que les batteries lithium-ion.

La recharge sera améliorée grâce à un système haute tension 800V, qui permet d’obtenir 80% de charge en seulement 30 minutes, par câble ou par induction. L’autonomie promise est d’environ 800 kilomètres, un rayon d’action équivalent à celui des véhicules thermiques.

Les moteurs sont placés au plus près du groupe motopropulseur, pour réduire les masses non suspendues et gagner au maximum en légèreté. C’est d’ailleurs un des points clés du concept, qui exploite tout ce qui peut en améliorer l’efficience.

La suspension profite de l’électrique pour contrer, grâce à des moteurs, la raideur de chaque amortisseur pour compenser les effets de la force centrifuge. Des jantes immenses de 26 pouces sont placées aux quatre coins de la voiture, et renforcent la prestance du concept. Les quatre roues sont d’ailleurs directrices, ce qui permet d’obtenir, malgré le gabarit, un rayon de braquage exceptionnel de seulement 8,50 mètres.

Réduire la luminosité extérieure, illuminer l’intérieur

Les phares sont supprimés et remplacés par des panneaux d’affichage numérique destinés aux piétons. L’éclairage n’est plus nécessaire puisqu’il est remplacé par une multitude de capteurs lasers et de radars gérés par ordinateur.

L’intérieur sera quant à lui bien éclairé puisque tout y est fait pour voyager comme dans son canapé. Les sièges avant pivotent à 180º pour faire face aux sièges arrière coulissants et former ainsi un espace de convivialité. De quoi avoir des sensations similaires à celles ressenties dans un train.

Le toit transparent et les larges vitres – malgré une ligne médiane assez haute – inondent l’intérieur de lumière. Les sièges inclinés donnent l’impression de prendre place plutôt dans une navette spatiale que dans une voiture.

Les écrans prennent place dans un tableau de bord rectiligne qui se prolonge jusqu’aux portières arrière. Celles-ci s’ouvrent de manière antagoniste, plus pratique pour prendre place à bord de ce luxueux salon roulant.  Deux coffres, un avant et un arrière, offrent environ 660 litres cumulés d’espace pour les bagages.

L’audi Aicon préfigure la mobilité du futur, à travers un modèle de prestige. Une (triste ?) vision où le plaisir de conduire n’est plus pour laisser place au voyage, en ayant la liberté de lire, dormir, jouer, travailler, admirer le paysage… à la manière d’une maison mobile.

Une vision où la voiture est un prolongement de la maison jusqu’à la destination souhaitée. Alors, séduits par le concept, ou adeptes du plaisir de conduire ?

Crédits images : Audi