Disney+ : l’abonnement va-t-il encore augmenter ?

Disney+ lancera-t-il un beau jour un forfait plus accessible et incluant de la publicité ? Ce ne sera pas le cas. Le CEO de l’entreprise a en effet indiqué qu’un tel forfait n’était pas à l’ordre du jour à l’occasion d’une conférence organisée par le Crédit Suisse. Ce qui nous amène donc à une autre question : l’inverse est-il possible ?

Toutes les entreprises positionnées sur le marché de la diffusion en streaming n’ont pas opté pour le même modèle économique. Netflix, de son côté, propose pas moins de trois forfaits différents, chacun bénéficiant de ses propres avantages.

Le logo de Disney+
Disney+ va produire 4 séries françaises

Hulu, de son côté, a opté pour une formule un peu différente. En plus du forfait traditionnel, la plateforme a mis en place une offre moins chère incluant de la publicité. Même chose du côté de HBO Max.

Disney+ ne lancera pas de forfait moins cher subventionné par la publicité

Il était donc légitime de s’interroger sur les intentions de Disney+.

Hélas, Bob Chapek a botté les espoirs d’un bon nombre de personnes en touche en prenant la parole à l’occasion de la 23e édition de l’Annual Communications Conference du Crédit Suisse.

Il a en effet indiqué, à l’occasion de la séance de questions / réponses organisée, qu’il n’avait pas l’intention de modifier les offres sur lesquelles repose Disney+. Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à voir apparaître une formule moins chère subventionnée par la publicité sur le service.

La hausse de l’abonnement n’a eu aucune incidence sur l’augmentation du nombre d’abonnés

Ce qui n’a, au final, rien de très surprenant. Disney+ n’a en effet pas besoin d’un tel forfait. Son lancement a prouvé qu’il y a encore de la place pour un autre géant et, surtout, que le catalogue est le seul garant de la réussite.

Si Disney+ a suscité autant d’enthousiasme, c’est moins pour le prix de son offre que pour la qualité des programmes proposés. Si le forfait coûtait à l’époque moins cher que celui de Netflix et consort, c’est surtout des programmes comme The Mandalorian qui lui ont permis de percer et de se faire un nom auprès des internautes. Un premier essai réussi et confirmé avec les autres productions de l’entreprise. On pensera notamment à l’excellent WandaVision, mais aussi à Loki.

Chapek ne ferme cependant pas totalement la porte à l’idée. Toujours à l’occasion de l’événement, il a également expliqué que ses équipes réévaluaient régulièrement la situation.

Autre révélation qui devrait en intéresser certains, l’impact de la hausse de prix de l’abonnement à Disney+ a eu un impact nul sur l’évolution du nombre d’abonnés. Il faut en effet rappeler que l’entreprise avait relevé ses tarifs lors du lancement de la chaîne Star. Un pari plutôt risqué pour un service aussi récent, mais qui semble avoir fonctionné.

Une augmentation encore possible

Par effet de bord, cela veut aussi dire que des hausses futures ne sont pas à exclure. En réalité, elles seraient même logiques. En dépit de la hausse que nous venons d’évoquer, Disney+ reste plus accessible que beaucoup de ses concurrents, ce qui veut également dire que l’entreprise a encore une marge de progression. Et on le sait, mais produire de nouveaux contenus coûte cher.

Disney, de son côté, a bien entendu les reins solides, mais on voit mal l’entreprise fonctionner à perte uniquement pour soulager nos finances.

Mots-clés disneydisney+