Aukey banni d’Amazon à cause de milliers de faux avis

Aukey n’est désormais plus le bienvenu chez Amazon. Le géant américain a en effet banni l’accessoiriste suite à la publication d’une enquête de longue haleine menée par Safety Detectives et rapportée dans nos lignes hier soir. Enquête ayant révélé que certaines entreprises payaient les internautes pour publier de faux avis positifs.

Safety Detectives, un groupe d’experts spécialisés dans tout ce qui touche à la cybersécurité, a lancé un véritable pavé dans la mare au début de la semaine en révélant l’existence d’une base de données très particulière.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

Pesant pas moins de 7 Go, cette dernière contenait en effet des échanges entre des clients Amazon et plusieurs marques, des marques qui leur proposaient de publier de faux avis en échange de produits.

Aukey a disparu d’Amazon

Pire encore, certains noms revenaient très souvent, et notamment ceux d’Aukey et de Mpow. A chaque fois, le mode opératoire restait le même. Les entreprises proposaient aux internautes une liste d’articles dans laquelle ces derniers pouvaient librement piocher. En échange, il leur était simplement demandé de laisser un avis positif de 5 étoiles quelques jours après la réception du produit.

Entre 5 et 7 jours histoire de passer sous les radars d’Amazon.

Une fois l’avis enregistré et publié, les entreprises remboursaient alors les internautes par le biais d’un versement effectué sur PayPal, et donc en dehors de la plateforme d’Amazon. Quant à l’acheteur, il pouvait bien entendu conserver le produit.

Amazon, de son côté, semble prendre le problème très au sérieux. Quelques heures à peine après la publication de l’étude de Safety Detective, l’enseigne a en effet suspendu les comptes et les boutiques de ces deux accessoiristes.

Quelques produits sont toujours là

Ce qui ne veut cependant pas dire que leurs produits restent introuvables. Dans le cas d’Aukey, par exemple, certains d’entre eux peuvent encore être trouvés, proposés par des revendeurs tiers.

Amazon, de son côté, a tenu à rappeler que les conditions d’utilisation de la plateforme interdisent scrupuleusement aux vendeurs de chercher à influencer leurs acheteurs. Tout manquement à ces règles peut entrainer la suspension des comptes, ce qui est précisément le cas ici.

Maintenant, toute la question est bien entendu de savoir si d’autres contrevenants vont être poussés vers la sortie.

Mots-clés amazonaukey