Australie : L’opération « Rock Wallaby » se poursuit afin de nourrir les animaux touchés par les feux de brousse

Les feux de brousse qui touchent actuellement l’Australie ont fait de nombreuses victimes depuis leur commencement il y a maintenant plusieurs semaines. Selon les estimations, le nombre d’animaux morts à cause de ce désastre se situerait entre les millions et les milliards, bien que les chiffres fournis soient parfois assez controversés.

Les wallabies figurent parmi les animaux dont l’espèce est menacée de disparition suite aux feux de brousse dans la région de la Nouvelle-Galles-du-Sud. L’espèce était déjà en danger avant les incendies et elle l’est encore plus maintenant, surtout avec les ressources qui deviennent extrêmement limitées.

Crédits Pixabay

Ainsi, afin de sauver la population de wallabies, une opération a été organisée pour approvisionner les animaux en nourriture, notamment en carottes et en patates douces.

Un approvisionnement via les airs

Matt Kean, le Ministre de l’Energie et de l’Environnement du pays a déclaré au Daily Mail que les wallabies peuvent généralement survivre au feu lui-même. Selon ses dires, ils risquent cependant se retrouver piégés avec des ressources naturelles limitées à cause de la destruction par le feu de la végétation qui se trouvait autour de leur habitat rocheux.

Ainsi, l’approvisionnement en nourriture des animaux sauvages est pris en main par les responsables environnementaux et par de nombreux bénévoles. Il s’agit de déverser des tonnes de légumes dans la nature sauvage depuis des hélicoptères.

Plusieurs régions sont incluses dans le programme, à savoir Kangaroo Valley, les vallées de Capertee et de Wolgan ainsi que de nombreux parcs nationaux.

Surveillance de la population

A part l’approvisionnement en nourriture, l’opération Rock-Wallaby consiste également à surveiller en permanence les individus qui forment la population de wallabies afin d’assurer leur bien-être.

La surveillance pourrait inclure la mise en place de caméras pour faire le suivi de la prise de la nourriture ainsi que le nombre et la variété d’animaux qui existent dans les zones en question. D’autre part, un programme de gestion des populations prédatrices rivales est en cours pour permettre à la population des wallabies de mieux se rétablir.

Selon les informations, l’opération se poursuivra jusqu’à ce que les habitats naturels redeviennent à nouveau vivables pour les animaux sauvages, c’est-à-dire lorsqu’ils seront à nouveau humides et fertiles pour supporter la vie. Reste à savoir si ces efforts seront suffisants pour sauver cette espèce endémique australienne continuellement menacée par la destruction de son habitat naturel.