Auto-entrepreneurs : faut-il répondre aux courriers des caisses de retraite complémentaires ?

Une fois votre entreprise créée, lorsque vous avez votre SIRET en poche, vous recevez généralement une tonne de courriers divers et variés, le plus souvent pour vous féliciter et pour tenter de vous vendre un produit ou un service rien que pour les pro. Et justement, parmi tous ces papiers, de nombreux auto-entrepreneurs ont aussi reçu d’étranges courriers pour des caisses de retraites complémentaires obscures. Certains en provenance de l’AG2R, d’autres de la Réunica ou encore de Mornay. Et à chaque fois, une seule question : qu’est ce que je dois en faire ?

Retraite complémentaire, régimes et caisses : explications

1. La retraite complémentaire

Ces différents courriers ne vous concernent pas directement et qu’il n’est donc pas question que de votre retraite à vous. En réalité, ils visent vos éventuels employés, si vous en avez. Ce qu’il faut savoir, c’est que toute entreprise venant d’être créée doit nécessairement s’inscrire à une caisse de retraite complémentaire. C’est une obligation qui vaut aussi bien pour le patron de la SARL du coin que pour votre boulanger que pour les auto-entrepreneurs.

L’objectif de ces caisses de retraites complémentaires, c’est donc finalement de protéger les salariés.

Ces caisses de retraites complémentaires viennent en effet s’ajouter au régime de base de la Sécurité Sociale et c’est ce qui permet donc aux retraités de ne pas (trop) crever la faim. D’un certain sens et pour extrapoler le concept, c’est un peu la même histoire que celle de la Sécurité Sociale et de la Mutuelle. Quand vous allez chez le dentiste, la Sécurité Sociale vous rembourse une partie des frais et votre Mutuelle met encore un peu d’argent au bout pour que vous ne claquiez pas votre CODEVI. Et bien là, nous dirons pour simplifier que c’est la même chose, mais pour la retraite.

2. Les régimes de retraites complémentaire

En France, on aime bien faire compliqué au lieu de faire simple. Oui, et c’est la raison pour laquelle il n’existe pas qu’une seule retraite complémentaire. Et non, ce serait trop facile. Globalement, donc, nous avons deux régimes bien distincts. D’un côté, nous trouvons l’ARRCO, qui s’adresse à tous les salariés et de l’autre côté l’AGIRC, qui ne concerne que les cadres. D’ailleurs, si vous jetez un coup d’oeil au courrier que vous avez reçu, vous devez voir qu’on vous demande d’indiquer le nombre de salariés cadres et le nombre de salariés non cadres.

3. Les caisses de retraite complémentaires

Il existe de nombreuses caisses qui gèrent ces régimes de retraite complémentaires. Ces dernières sont réparties à travers le territoire français. Visiblement, en Seine-et-Marne, c’est l’AG2R qui est la mieux implantée puisque c’est la seule à m’avoir contacté. En ce qui vous concerne, il est donc possible que vous ayez reçu un courrier en provenance d’un autre organisme, comme la Réunica ou Mornay.

Ces caisses sont des organismes privés, ce qui veut dire que leur objectif est de vous vendre des produits. Et là, c’est un peu le point le plus flou pour moi. En effet, la retraite complémentaire étant imposée par l’Etat, elle devrait de mon point de vue être gérée par l’Etat ou au moins par un organisme public ou semi-public. Là, pour moi, ce n’est pas logique. Le pire, c’est que ça complique la vie du salarié et de l’employeur, au profit d’un business qui ne devrait pas en être un.

Combien ça coûte une caisse de retraite complémentaire ?

Et bien cela dépend du nombre de cadres et de non cadres que vous embauchez, tout simplement. Je n’ai pas les sommes exactes mais nous serons sans doute tous d’accord pour dire que ça fait beaucoup trop pour un auto-entrepreneur. Et bien justement, c’est un peu la bonne nouvelle de la journée, si vous n’avez pas de salariés alors vous n’aurez rien à payer. Oui mais vous, qu’est ce que vous êtes au juste, hein ?

C’est la bonne nouvelle du jour, en tant qu’auto-entrepreneur vous êtes un travailleur non salarié, autrement dit un chef d’entreprise. Et la cerise sur la gâteau, c’est que vous avez déjà choisi votre caisse de retraite complémentaire au moment de votre inscription. Rappelez-vous, dans le formulaire à remplir, il y avait un passage où l’on devait choisir entre différents organismes. Oui, ce même endroit où vous avez fini par cocher une case au hasard (en tout cas c’est ce que j’ai fait). Et bah c’était ça.

Dois-je répondre aux courriers des caisses de retraites complémentaires ?

En recevant mon courrier de l’AG2R, la première chose que j’ai faite, c’est de l’oublier dans un coin de mon bureau. Pendant… hem… un peu plus d’un mois. Jusqu’au moment où Olivier m’a contacté pour me poser des questions à ce sujet, c’est-à-dire hier soir. Bon, en même temps, j’étais presque sûr d’avoir oublié quelque chose, hein.

Bref, trêve de tergiversations, il n’y a pas de bonne réponse à cette question. En vérité, les deux réponses sont justes. Si vous ne renvoyez pas les formulaires, alors une caisse de retraite complémentaire vous sera automatiquement affectée. Dans la mesure où vous n’avez pas de salarié, vous n’aurez donc rien à payer. Attention tout-de-même parce que si vous décidez un jour de recruter du monde, alors ce ne sera pas la même chose. Pire, vous ne pourrez pas changer de caisse (à moins de monter une nouvelle société, bien entendu).

Si vous renvoyez les formulaires, alors vous n’aurez rien non plus à payer mais cela vous permettra de choisir la caisse dont vous souhaitez dépendre. Attention tout-de-même parce que les formulaires devront être complétés d’une certaine manière. Bien entendu, les papiers de ces organismes sont tous différents mais il faudra globalement indiquer les informations suivantes :

  • Forme juridique : « auto-entreprise ».
  • N° de RC ou RM : « dispensé (auto-entrepreneur) ».
  • En qualité de (après votre nom et prénom) : « auto-entrepreneur ».
  • Date d’immatriculation : « dispensé (auto-entrepreneur) ».
  • Nombre de salariés cadres : « zéro ».
  • Nombre de salariés non cadres : « zéro ».

Et pour tout le reste, cela dépendra bien évidemment de votre situation. Concrètement, donc, le remplissage de ces formulaires consistera essentiellement à écrire un peu partout qu’on est auto-entrepreneur. Rien de très difficile mais je vous conseille tout-de-même de contacter éventuellement la caisse complémentaire de retraite dont vous souhaitez dépendre pour obtenir plus d’informations et vérifier que vous n’avez rien oublié.

Et comme à chaque fois, si vous avez des questions, des remarques, des compléments à apporter, n’hésitez pas à vous manifester dans les commentaires de cet article.

En espérant que ce billet vous aura été utile.