AutoX obtient aussi une autorisation pour tester ses voitures autonomes en Californie

Après Nuro et Waymo, c’est désormais AutoX, une jeune société opérant dans la construction de voitures autonomes et soutenue par la célèbre firme Alibaba, qui vient d’obtenir l’autorisation (fortement limitée) lui permettant de faire des essais de ses véhicules autonomes en Californie.

Ces tests se limiteront à des rues bien quadrillées, aux alentours de son siège social, à San José. Une information partagée par la California Department of Motor Vehicles, l’organisme chargé de la réglementation des essais mécaniques dans l’État Californien.

Traffic urbain

Crédits Pixabay

D’autres contraintes seront également aussi imposées à AutoX, dans le cadre des essais portant sur ses prototypes de voitures autonomes. Tandis que leur vitesse ne devra pas excéder 72 km/h, de bonnes conditions météorologiques et de faibles précipitations urbaines seront également exigées.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

De longues procédures administratives pour obtenir ces autorisations

Comparé aux permis d’essais de Nuro et de Waymo, celui d’AutoX est assez limité. Pour autant, en obtenir n’est pas une mince affaire. En effet, les sociétés qui souhaitent l’avoir doivent premièrement présenter une preuve d’assurance ou une caution d’une valeur de 5 millions de dollars.

Ensuite, une procédure pour voir si la voiture est bel et bien en mesure de fonctionner sans pilote humain doit être entamée. Enfin, ce n’est que si la voiture en question correspond aux normes fédérales de sécurité routière et des véhicules autonomes que l’autorisation de test sera délivré.

Notons qu’aujourd’hui, alors qu’AutoX a une autorisation de tests pour des automobiles autonomes disposant de chauffeurs de sécurité depuis 2017, 61 autres sociétés disposent du même permis en Californie.

AutoX est déjà très active en Asie même si elle entame ses tests en Californie

En Chine, plus précisément à Shanghai, AutoX a déjà lancé un centre d’opération de robotaxis, s’étendant sur une superficie de 2 438,4 m2, grâce à une entente effectuée avec les autorités municipales de Jiading. Ceci a permis à AutoX de mettre en service 100 véhicules autonomes, qui ont été assemblés près de Shanghai, dans les rues.

À Shenzhen, pour un programme de pilotage du constructeur BYD, on retrouve également de nombreux robotaxis d’AutoX. Comme on peut le constater, en Asie, et plus particulièrement en Chine, l’entreprise est déjà très active.

Et suite à cette récente autorisation d’essais en Californie, il est indéniable qu’AutoX veut désormais se lancer à la conquête des États-Unis.