On a trouvé une autre étoile clignotante et on ne sait toujours pas ce qui provoque ce comportement

En septembre 2015, l’astronome américaine Tabetha Boyajian a annoncé la découverte de l’étoile KIC 8462852. Ce corps céleste, également connu sous le nom de Tabby, est une étoile jaune-blanc qui se trouve à 1 470 années-lumière de la Terre. KIC 8462852 n’est pas une étoile comme les autres. Son comportement a intrigué les chercheurs. KIC 8462852 présente en effet des variations de luminosité qu’ils ne sont pas en mesure d’expliquer.

Les scientifiques ont noté des baisses au niveau de son éclat à certains moments sans en connaître l’origine. Il lui arrivait parfois de perdre jusqu’à 22% de sa luminosité avant de briller de nouveau. Au cours de ces cinq dernières années, les experts ont émis plusieurs hypothèses pour comprendre ce phénomène, mais en vain. Certains lui ont donné une origine extraterrestre. D’autres ont mis ces variations de luminosité sur le compte de comètes.

Les naines blanches seraient en fait à l'origine du carbone de notre galaxie
Crédits Pixabay

Récemment, on a appris que des chercheurs étaient peut-être sur le point de percer à jour le mystère de KIC 8462852.

Des clignotements provoqués par une étoile compagnon ?

Depuis 2016, une équipe d’astronomes dirigés par le chercheur Logan Pearce de l’Université d’Arizona (Etats-Unis) cherche à trouver l’origine des clignotements de KIC 8462852. Après quatre ans de recherches intensives, ils semblent avoir trouvé une explication à ce phénomène. Selon eux, ces variations de luminosité seraient dues à la présence d’une étoile compagnon à proximité de KIC 8462852.

Les résultats de leur étude ont fait l’objet d’une prépublication sur arXiV le 15 janvier 2021. Après avoir été évaluée par les pairs, leur recherche a été publiée dans la revue scientifique The Astrophysical Journal. Ils y expliquent notamment comment une étoile compagnon pourrait être responsable des variations de luminosité de KIC 8462852.

Un système lié par la gravité

La vérification de cette hypothèse n’a pas été une mince affaire. Les chercheurs ont dû passer en revue des années de données d’observations. Ces informations ont été recueillies grâce au télescope Keck II de l’observatoire W.M. Keck, situé sur l’île d’Hawaï.

À l’issue d’une série d’analyses, ils sont arrivés à la conclusion que KIC 8462852 pouvait former « un système binaire lié par la gravité » avec son étoile compagnon. Cette deuxième étoile hypothétique se trouverait à une distance de 880 unités astronomiques de KIC 8462852. Elle a été baptisée KIC 8462852 B.

« Il est peu probable que KIC 8462852 influence directement la courbe de lumière de KIC 8462852 en raison de sa distance. Toutefois, le compagnon binaire peut influencer l’évolution à long terme du système »

Mots-clés étoiles