Aux États-Unis, fixer des armes sur un drone est passible d’amende

Jeudi 22 août, la Federal Aviation Administration (FAA) a publié un avis qui interdit formellement de transformer des drones en armes pour des raisons de sécurité publique. Les amateurs d’armement et bricoleurs de drones n’ont qu’à bien se tenir au risque d’écoper d’une amende salée.

À noter qu’il s’agit seulement d’un rappel, puisque la loi régissant l’ajout d’armes à des drones a été promulguée le 5 octobre 2018. Seuls des opérateurs ayant obtenu une autorisation spécifique de la FAA ont le droit de fabriquer ou manipuler ce genre d’appareils.

drone

Crédit photo UNSPLASH

Il s’agit d’un bon exemple de la part des États-Unis qui peuvent se vanter d’être le premier pays à adopter une réglementation de ce genre.

« Un mélange dangereux »

Ces dernières années, les vidéos et photos de drones auxquels sont accrochés des pistolets, des feux d’artifice, des lance-flammes ou même des bombes sont assez fréquentes sur le Net. C’est ce qui a poussé la FAA à rappeler que le cocktail drone-arme est vraiment dangereux.

Pour reprendre l’expression de la FAA, la fixation d’armes à un drone peut « causer des dommages importants à une personne et à votre compte bancaire. » Eh oui, le gouvernement ne plaisante pas, car l’amende pour les détenteurs de drones armés peut aller jusqu’à 25000 dollars, soit environ 22 000 euros.

Des civils avec des armes mortelles

Depuis l’apparition de drones dans le commerce il y a quelques années, de nombreux Américains se sont déjà amusés à fixer des armes sur ces appareils. En 2015, un amateur dans le Connecticut a publié une série de vidéos mettant en scène un drone armé notamment avec un pistolet semi-automatique et aussi avec un lance-flamme.

Mais ce n’est pas tout, car ce phénomène s’étend bien au-delà du pays de l’oncle Sam avec des combinaisons assez farfelues comme le combo drone + tronçonneuse testé par des Russes. On a également pu voir en ligne un Brésilien semer le trouble à une fête pas loin de chez lui avec un drone équipé de feux d’artifice.

Le pire c’est que les vidéos sont largement diffusées sur les réseaux sociaux, et ne manquent pas d’inciter des petits malins à en faire également de même chez eux. Ainsi pour faire passer le message auprès des jeunes, le gouvernement américain n’a pas hésité à utiliser une sorte de mème comme illustration, chose peu fréquente dans un avis officiel de ce genre.

Mots-clés FAA Etats-Unis