Aux Etats-Unis, le changement climatique fait considérablement grimper les factures médicales

On le sait tous, le changement climatique a des conséquences terribles sur notre planète. Mais avons-nous réellement conscience de l’ampleur des dégâts sanitaires causés par le chamboulement du climat ? Des chercheurs des universités Columbia et de Californie à Los Angeles ont décidé de se pencher sur la question.

En collaboration avec des chercheurs du groupe de défense de l’environnement à but non lucratif Natural Resources Defence Council (NRDC), ceux des Universités de Columbia et Californie ont étudié les conséquences des phénomènes météorologiques qui se sont produits aux États-Unis en 2012.

changement climatique

Crédit photo PIXABAY

Dans un rapport publié le mois dernier dans la revue GeoHealth, ils dévoilent que les évènements catastrophiques causés par le changement climatique coûtent vraiment très cher aux Américains.

Des milliards de dollars en frais médicaux

L’année 2012 a été particulièrement difficile pour les États-Unis : en se basant sur dix catastrophes majeures liées au changement climatique qui ont ébranlé le pays rien que cette année, les chercheurs ont découvert que les évènements ont provoqué la mort de presque 1 000 personnes. Plus de 20 000 avaient été hospitalisées et près de 18 000 ont été conduit aux urgences.

L’étude publiée dans GeoHealth dévoile également que les frais de santé liés à ces dix « catastrophes climatiques » se sont élevés à près de 10 milliards de dollars. Comme quoi, il n’y a pas que l’infrastructure qui pose problème après un ouragan, une grave épidémie ou un feu de forêt.

Comme l’explique Wendy Max, professeur d’économie de la santé et codirectrice de l’Institut pour la santé et le vieillissement de l’UCSF, mais également coauteur de l’étude : « Il y a un coût réel en termes de santé humaine. Notre étude est la première à mettre une étiquette de prix sur ces coûts. »

Une étude qui veut tirer la sonnette d’alarme  

Par le biais de cette étude très révélatrice, les chercheurs veulent tirer la sonnette d’alarme sur les graves conséquences des perturbations climatiques aux États-Unis, mais surtout sur le peu de protection sanitaire qu’offrent les États fédéraux du pays face aux vagues de chaleur extrême.

Selon Vijay Limaye, coauteur principal de l’étude et chercheur au NRDC, les États américains devraient vraiment améliorer leur système de santé. « Le couplage de ces données fait toujours défaut », a expliqué le chercheur. « Il n’y a pas de suivi unifié des données sensibles au climat. »

Et bien évidemment, l’étude a également pour but de sensibiliser sur l’importance de réduire les émissions de carbone des États-Unis. Reste à voir si le gouvernement acceptera de faire des efforts.