Avec 7,8 millions de consoles vendues, la PlayStation 5 fait mieux que la PlayStation 4 sur la même durée

Alors que la PlayStation 5 apparaît aussi rare que les probabilités d’une immunité collective contre la Covid-19 avant l’été, Sony a révélé avoir écoulé 7,8 millions de machines depuis sa sortie. Un score plus élevé que celui enregistré par la PlayStation 4 sur la même période.

C’est dans son dernier rapport financier en date (à la neuvième page) que Sony révèle avoir écoulé 7,8 millions d’exemplaires de sa PlayStation 5 dans le monde depuis la sortie de la machine. Une performance certaine alors que, probablement une première pour une console estampillée Sony, la PlayStation 5 se veut une denrée rare, motivant ainsi des individus à revendre leur machine en même temps que leurs scrupules à des tarifs réprouvés par la morale.

Crédits Sony

Ce chiffre de 7,8 millions présente aussi la particularité de placer la PlayStation 5 au-dessus de son prédécesseur en termes de volumes écoulés sur une période semblable. Lancée le 15 novembre 2013, la PlayStation 4 avait ainsi plus ou moins atteint le cap des 7 millions d’unités vendues à la mi-avril 2014.

Et la PlayStation 4, justement ?

Sony se fait également l’écho des derniers résultats en date de sa PlayStation 4, qui s’est ainsi écoulée à un million d’exemplaires sur le dernier trimestre (contre 1,4 million au précédent). Et VG247 de souligner que ces nouvelles ventes, additionnées aux précédentes, amènent la PS4 à un score de 115,9 millions de machines ayant trouvé preneur depuis son lancement.

Le communiqué renseigne également sur l’évolution des abonnements au PlayStation Plus, permettant jusqu’à présent de s’adonner à des parties en ligne sur PS4 et PS5 et d’accéder sans frais supplémentaires à des jeux en location. Avec 47,6 millions d’abonnés, le service a enregistré une adhésion 14,7% plus forte que l’an passé.

De manière générale, au niveau de sa division Jeu et Services réseau, Sony a gagné 25 millions de dollars, et l’analyste Daniel Ahmad d’indiquer que la plus grosse part du fromage est celle occupée par la vente de consoles de jeux (20%). L’effervescence autour de la PlayStation 5, et accessoirement de sa rareté, a sans nul doute grandement aidé ici. Le même camembert montre aussi que les jeux vendus en boîte n’ont représenté que 5% des revenus générés par Sony sur l’année fiscale écoulée. L’effet pandémie, sûrement.

Mots-clés playstation 5