Avec ce projet de loi, le petit monde du cosplay est actuellement en ébullition au Japon

Depuis l’apparition du phénomène, il y a maintenant trois décennies, le cosplay a petit à petit fait son chemin pour devenir aujourd’hui une partie intégrante de la culture japonaise. Un véritable business, avec tout un écosystème de différents acteurs, s’est ainsi construit autour de l’art du cosplay au fil des années.

Une nouvelle loi concernant les droits d’auteur, que le gouvernement est sur le point de mettre en place, vient toutefois semer le chaos dans le petit monde des fans, mais également des professionnels du cosplay. Un projet de loi qui, s’il vient à aboutir, changera pour de bon la face du cosplay au pays du Soleil Levant.

Photo d'une cosplayeuse

Photo de Charles Chen. Crédits Unsplash

Selon les déclarations du gouvernement, cette loi liée aux droits d’auteur ne sera pas uniquement instaurée pour protéger les intérêts des auteurs, des éditeurs et des producteurs de mangas, mais permettra aussi de protéger les cosplayers eux-mêmes.

Ceci étant, si ce projet de loi venait à aboutir, il affectera non seulement les professionnels du cosplay, mais également les simples passionnés qui ne gagnent aucun sou, mais qui font cela juste par plaisir.

Les professionnels du cosplay dans le viseur du gouvernement

Au Japon, les cosplayers professionnels peuvent gagner d’énormes sommes grâce à la notoriété des personnages dont ils revêtent l’aspect. Un exemple, Enako, une très célèbre cosplayeuse japonaise, peut mensuellement engranger jusqu’à 116 622 $ avec cette activité.

Pour ces professionnels du cosplay, ce sont les shows, le merchandising mais également les pubs qui rapportent de l’argent, surtout quand ils sont renommés. Certains cosplayers font aussi beaucoup d’argent en vendant des photos ou des vidéos, dans lesquels ils incarnent divers personnages de mangas.

Sauf que, faire du cosplay dans un but commercial se fait souvent sans l’autorisation des entreprises auxquelles appartiennent les personnages mimés ou copiés, ce qui pose forcément problème. Ce qui a conduit le gouvernement japonais à réfléchir sur ce projet de loi.

Cette loi, bien que contraignante, protègera chaque partie

Le gouvernement japonais veut donc mettre au point une loi exigeant l’accord des créateurs de ces personnages, dans le cadre de toute activité mettant en avant le cosplay à but lucratif.

Mais cela ne s’arrête pas là. En effet, avec la nouvelle réglementation, tout le petit monde des cosplayers sera concerné, et pas uniquement les professionnels du secteur. Même les simples passionnés devront disposer de diverses autorisations, avant de pouvoir poster des photos ou des vidéos sur les réseaux sociaux sinon ils s’exposeront à des poursuites pour violation du droit d’auteur. Et c’est cette situation qui fait couler beaucoup d’encre au Japon.

Pour le gouvernement japonais, cette nouvelle loi ne sera pas seulement mise en place en faveur des créateurs, et éditeurs de mangas, elle protégera également les cosplayers, professionnels ou simples fans, du moment que ces derniers exercent dans les normes.

Les tractations sont actuellement en cours entre le gouvernement et les principaux concernés du monde du cosplay, et on attend la suite de cette histoire qui pourrait changer pas mal de choses au Japon.

Mots-clés cosplayjapon