Avec la saison 3 de Twin Peaks, Kyle MacLachlan a davantage apprécié de travailler avec David Lynch

Un certain nombre de fans des deux premières saisons de Twin Peaks ne savaient pas trop à quoi s’attendre avec la troisième. Que l’on se rassure ou, au contraire, que l’on s’en inquiète, Kyle MacLachlan était également anxieux du résultat qui allait être délivré sous la houlette de David Lynch.

Invité d’honneur du récent Champs-Élysées Film Festival, Kyle MacLachlan, au nom toujours aussi savoureux à prononcer avec l’accent français, a eu l’occasion de s’y livrer à plusieurs entretiens. Parmi eux, un échange avec nos confrères d’AlloCiné qui s’est attardé sur Twin Peaks et Desperate Housevives.

crédit YouTube

Dans les trois saisons de la première série, Kyle MacLachlan campe Dale Cooper, un agent spécial du FBI dont les fins justifient des moyens inattendus. Dans la seconde série, il y incarne Orson Hodge, un compagnon de Bree Van de Camp jouée par Marcia Cross.

Twin Peaks saison 3 : “Je ne savais pas à quoi m’attendre les premiers jours”

Le comédien reconnaît que travailler de nouveau avec David Lynch pour la saison de 3 Twin Peaks lui a fait encore plus réaliser l’importance du réalisateur dans sa carrière : “Le travail qu’on a fait ensemble sur Twin Peaks The Return a aussi une saveur particulière, certainement parce que c’est plus récent et que je suis plus âgé et que je me rends mieux compte de ce que David représente pour moi, de la chance j’ai de pouvoir continuer à faire des choses avec lui. Pendant The Return, simplement être à ses côtés et répéter une scène ensemble, c’était merveilleux.”

Et pourtant, Kyle MacLachlan appréhendait le tournage : “Je ne savais pas à quoi m’attendre les premiers jours, concernant de la relation réalisateur/acteur. On a été amis, bien sûr, pendant toutes ces années, mais je n’étais pas sûr de la manière dont on allait retrouver nos marques, et c’était comme si le temps n’avait pas passé. On s’est immédiatement replongés dans notre routine, mais en ayant encore davantage d’estime l’un pour l’autre. Et on a trouvé le parfait équilibre sur le tournage entre la plaisanterie et le sérieux.”

Si David Lynch n’avait toujours pas saisi le message, l’acteur lui rend hommage en rappelant qu’il lui a offert son tout premier rôle au cinéma, et par la même occasion, les outils pour réussir : “Avant Dune, je n’avais fait aucun film : c’était ma toute première expérience devant une caméra, donc c’est lui qui m’a donné confiance en moi. Il m’a aussi appris à être intuitif, comme lui, à faire confiance à l’étincelle créative et à laisser sortir de moi ce qui vient de l’intérieur et pas seulement essayer de faire ce qu’on attend de moi. David fait cela mieux que personne et c’est une leçon très importante : suivre ce qui vient de l’intérieur plutôt que les attentes qui viennent de l’extérieur.”