Avez-vous le sang en or, le groupe sanguin le plus rare au monde ?

Voilà déjà plus d’un siècle que le médecin autrichien Karl Landsteiner a réalisé la découverte révolutionnaire des groupes sanguins. Sa trouvaille permet actuellement de sauver de nombreuses vies. Le fait est que, pour soigner des personnes grièvement blessées ou atteintes de certaines maladies, les transfusions sanguines sont souvent nécessaires.

Toutefois, les docteurs doivent s’assurer de la compatibilité entre le receveur et le donneur avant de procéder à cette pratique. Dans le cas contraire, la vie du patient est mise en danger. D’où l’importance de la précision des connaissances sur les groupes sanguins. En guise de repères pour la transfusion, K. Landsteiner a créé le système ABO et le facteur Rhésus (Rh).

Une illustration représentant une seringue
Image par janjf93 de Pixabay – image recadrée

Notons que chaque groupe sanguin est plus ou moins commun. Par exemple, le groupe AB-négatif fait partie des plus rares. Cependant, ce sont les individus avec le « sang en or » qui sont les plus rarissimes.

A lire aussi : Quel est le groupe sanguin le plus rare ?

Moins de 50 personnes dans le monde auraient le sang en or

Pour classer les types de sang, les scientifiques se basent sur la présence ou non d’antigènes à la surface des globules rouges humains. Le facteur Rhésus considère 61 antigènes, dont l’antigène D. Lorsque cet antigène est présent, le facteur Rh est positif. Dans le cas contraire, le groupe sanguin est désigné comme négatif.

En ce qui concerne le « sang en or », il correspond à un type de sang qui ne possède aucun des 61 antigènes du facteur Rh. Le patient appartient donc au groupe Rh-null. Les sujets de ce groupe sanguin se distinguent par leur capacité à être de parfaits donneurs. Toutefois, il existerait moins de 50 personnes dans le monde qui possèdent ce type de sang.

A lire aussi : Cette maladie qui rend le sang vert

La compatibilité des groupes selon le système ABO

Parmi les nombreux systèmes de catégorisation, le système ABO est le plus connu et le plus utilisé. Il permet de prendre en compte les antigènes A et B qui déterminent les groupes A, B, AB ou O.

Lors d’une transfusion sanguine, le patient ne peut recevoir que du sang du même type. Par exemple, un individu du groupe A ne peut recevoir que du sang d’une personne appartenant au groupe A.

Notons, toutefois, qu’il existe des donneurs universels (du groupe O) et des receveurs universels (du groupe AB). Les donneurs universels peuvent donner leur sang à tous les groupes sanguins, tandis que les receveurs universels peuvent recevoir tous les types de sang.