Aydıntepe, la mystérieuse ville souterraine, commence à accueillir des visiteurs

Dans le district d’Aydıntepe s’étend une cité souterraine qui existe depuis des millénaires. Elle a été découverte par hasard, en 1963, lors d’une fouille de construction. Le site se trouve sous le centre-ville, dans la province de Bayburt, au nord-est de la Turquie. Il contient des galeries et plusieurs grandes pièces d’habitation. Ayant fait l’objet de quelques travaux de normalisation, il commence à accueillir des visiteurs.

La ville souterraine s’enfonce jusqu’à 100 mètres sous terre. Elle montre l’importante valeur culturelle et historique de la région en attirant près de 30 000 visiteurs par an. Son architecture incroyable lui permettait une habitabilité maximale, même dans les étages les plus bas. En effet, l’agglomération dispose d’un système de ventilation et d’adduction en eau potable.

Un souterrain en plein désert

Crédits Pixabay

La construction de cette mystérieuse ville aurait eu lieu vers le VIIIe et le VIIe siècle av. J.-C. par les Frigi, une population originaire d’Anatolie. Ensuite, elle a été agrandie et utilisée par les chrétiens comme refuge contre la persécution des Romains puis des Arabes.

Un style d’urbanisme extraordinaire

« La ville souterraine de trois mille ans abritait les chrétiens pendant de nombreuses périodes de persécutions. Elle a été découverte, il y a 25 ans, lors d’une fouille de construction. Le lieu historique rouvre ses portes, mais des précautions ont été prises pour protéger les visiteurs contre le coronavirus », a expliqué Mustafa Akın, le gouverneur du district.

D’après les historiens, les galeries ont été utilisées par les chrétiens jusqu’en 1923, à la fin des massacres. Chaque étage est séparé de l’autre par un énorme rocher. En plus, un grand tunnel s’étend sur des kilomètres et relie les villes entre elles. Ce système permet aux habitants de se cacher et, s’il le faut, de s’enfuir.

Environ vingt mille personnes peuvent survivre durant une longue période à l’intérieur de ce refuge. Le nombre d’étages est encore incertain, mais les archéologues supposent qu’il pourrait y avoir 18 niveaux parmi les cinq accessibles actuellement.

À lire aussi : L’histoire de Coober Pedy, une ville souterraine où il fait bon vivre

Le refuge parfait pour survivre

Une rivière souterraine permettait aux habitants d’utiliser toute l’eau potable dont ils avaient besoin, à des fins très diverses. Chaque étage disposait d’espaces réservés aux cuisines, aux chambres, aux salles de bains, aux entrepôts, aux écuries ainsi que d’un lieu de culte.

À l’heure actuelle, les travaux se poursuivent. « Le site pourrait s’étendre sur quatre kilomètres plus à l’Est et à l’Ouest. Un projet de balayage est aussi en cours de préparation. Ce brillant projet attirera certainement plus de touristes », a expliqué Haşim Şentürk, le Maire de la ville.

Selon les historiens, une ville souterraine serait le meilleur endroit pour se protéger des incursions et des attaques fréquentes. En outre, elle est parfaite pour conserver les aliments face aux caractéristiques climatiques arides de certaines régions qui les rendaient rares.

À lire aussi : Une étonnante voûte souterraine a été découverte en Russie

Mots-clés archéologie