Azoya permet aux marques étrangères d’accéder au marché chinois

Azoya est une start-up créée il y a quatre ans par deux jeunes entrepreneurs chinois de Shenzhen. L’activité de l’entreprise consiste à jouer le rôle d’intermédiaire entre les consommateurs chinois et les firmes étrangères. Elle propose ainsi une boutique en ligne en chinois sur laquelle sont disponibles des produits qui sont rares ou introuvables en Chine. C’est une opportunité pour les grandes marques d’accéder aux e-commerces chinois.

Il n’est pas facile pour une firme étrangère de gagner la confiance des consommateurs du pays. Les chinois sont assez sélectifs par rapport à ce qu’ils achètent. Cette attitude pourrait s’expliquer par les vagues de scandales de contrefaçon auxquelles ils ont assisté dernièrement. Ils ont alors adopté une sorte de boycott à l’égard des marques étrangères.

Azoya

Vendre en ligne en chinois est une stratégie qui permet à Azoya d’être crédible vis-à-vis des clients locaux. Cela garantit également un meilleur référencement sur Baidu.

Une clientèle exigeante

Dans un rapport publié l’année dernière, Azoya a fait un état des lieux du e-commerce du pays. Elle a notamment constaté une forte concurrence. Par ailleurs, elle a pu observer que les chinois commencent à s’intéresser aux produits d’exportation.

Cela s’expliquerait par le fait que les boutiques physiques locales préposent généralement les produits à des prix plus élevés.

Une exigence des consommateurs chinois est la rapidité de livraison, même si les produits proviennent d’un pays étranger. Seulement quinze pour cent d’entre eux seraient prêts à tolérer un délai supérieur à quatorze jours. Souhaitant les conquérir et les fidéliser, Azoya doit se soumettre à leurs attentes.

Croissance du commerce en ligne transnational

L’activité d’Azoya consiste avant tout à sélectionner une marque et à prendre en charge les risques. L’entreprise élabore ensuite une relation de partenariat à long terme avec celle-ci. La boutique en ligne propose des solutions de paiements chinoises. Par ailleurs, les bénéfices de la start-up proviennent d’une commission sur les ventes.

Il y a lieu de constater que le commerce en ligne transnational est en pleine expansion. Au total, durant l’année 2016, les chinois ont dépensé 920 milliards en ligne à l’étranger. D’après les spéculations, la croissance du e-commerce transnational serait de plus de vingt-trois pour cent à la fin de l’année 2017.

Mots-clés chine