Azur Drones dévoile ses ambitions

Azur Drones, une entreprise spécialisée dans la prise de vues par drone, a connu une forte croissance depuis sa création en 2012 et elle ne compte visiblement pas en rester là. Elle vient en effet de réaliser une très belle levée de fonds auprès d’un investisseur privé.

L’opération a été révélée à la fin de l’année dernière. L’entreprise a en effet indiqué avoir effectué une levée de 3,5 millions d’euros auprès d’une “grande famille industrielle française”. L’identité de l’investisseur n’a pas été révélée, à sa demande expresse.

Azur Drones

Azur Drones vient d’annoncer une belle levée de fonds.

Azur Drones a cependant affirmé que ce nouveau partenariat est prévu pour courir sur le long terme et que les investissements seront réguliers.

Azur Drone : une belle levée de fond et un partenariat sur le long terme

Un bonheur ne venant jamais seul, Azur Drones a aussi annoncé qu’il venait de faire l’acquisition de Flying Eye afin de diversifier et de perfectionner ses services. Peu connue des néophytes, cette entreprise est pourtant le premier constructeur de drones civils homologués en France.

Les activités de financement et de développement seront confiées à l’équipe de Stéphane Morelli, Président-cofondateur de la Fédération professionnelle du drone civil et ancien commandant du régiment de drones de l’Armée de terre. Elle sera accompagnée de Jean-Marc Crépin, un ancien de Be Capital.

Azur Drones offre une large palette de services. L’entreprise est notamment présente sur le secteur du BTP, où  elle propose des services d’imagerie techniques. Des services déclinés depuis en une offre de vidéoprotection dédiée aux collectivités, acteurs industriels et organisateurs d’événements.

L’acquisition de  Flying Eye

L’entreprise a également pensé à la croissance externe et a effectué le rachat de Flying Eye afin de marquer sa présence dans le marché. Avec cette acquisition, Azur Drones pourra offrir une variété de services et produits spécifiques à ses clients. Il y aura par exemple l’épandage de produits liquides, le positionnement par balises en cas de faible couverture GPS ou encore les capteurs multispectraux.

Suite à cette nouvelle structure, un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros sera assuré. Les locaux dont Boulogne-Billancourt (siège social) et Sophia Antipolis (R&D) compteront à peu près une trentaine de collaborateurs.

Parmi ces personnes, on retrouve d’anciens militaires qui ont travaillé sur le renseignement par drones.

Pour leur part, les deux cofondateurs de Flying Eye, Alexandre et Grégoire Thomas auront le privilège de faire partie des associés membres du comité de direction d’Azur Drones. Quant à Azur Drones, l’aventure continue avec un projet d’ouverture d’un centre de formation en région parisienne qui devrait avoir lieu dans quelques semaines.

Crédits Image

Mots-clés azur drones