“Baahubali 2” devient le plus gros succès indien au box-office mondial

C’est fou. Sorti le 28 avril dernier dans environ 9.000 salles à travers le monde, soit quasiment rien en se regardant droit dans les yeux, Baahubali 2, ou Baahubali 2 : La Conclusion pour les amateurs de titres soulignés, est pourtant parvenu à se hisser au rang de plus gros succès indien au box-office mondial.

Connaissez-vous La Légende de Baahubali – 1ère partie ? Si oui, bravo, vous gagnez le droit de briller en société et pas seulement pour diffuser votre savoir sur un film sorti en juin 2010 et finalement assez peu connu du grand public. Parce qu’il s’agit dans le même temps de la première partie d’un diptyque très bien accueilli par les critiques et qui, jusqu’à il y a encore peu, détenait le titre de la meilleure performance en salles sur le territoire indien.

Mais Baahubali 2 est depuis passé par là et, avec ses quelque 925 crores de recettes engrangées selon Koimoi.com (environ 140 millions de dollars soit à peu près 127 millions d’euros), a explosé le record du premier film qui avait tout de même totalisé 650 crores sur sa terre natale (~100 millions de dollars/91 millions d’euros).

Cinéma indien : “Baahubali 2” dépasse “PK” au box-office mondial

Ce faisant, Baahubali 2 a signé la meilleure performance au niveau mondial pour un film indien, surpassant PK, sorti en 2014 en Inde et qui avait rapporté 792 crore (~120,3 millions de dollars/109 millions d’euros). La principale information étant passée, nous pouvons maintenant nous attarder quelques instants sur ce qu’est Baahubali à proprement parler.

Le premier film, coécrit et réalisé par S. S. Rajamouli, se déroulait au temps de l’Inde médiévale et racontait l’histoire de Shivudu, un homme ignorant son statut de prince héritier et luttant contre le royaume en place, dirigé par le maléfique Bhallaladeva. Dans la suite de Baahubali premier du nom, Shivudu découvre son ascendance et accède au trône.

À noter que les deux films durent chacun en moyenne près de trois heures et qu’ils n’ont pas été doublés pour le marché international. Ce qui n’est pas plus mal tant la bande originale et l’image, qui valide son statut de blockbuster par des scènes de batailles très travaillées et de nombreux ralentis, transportent déjà suffisamment pour ne pas prendre le risque d’amoindrir ces points forts par un travail d’adaptation vocale.