#BalanceTonWilly, un compte Twitter pour balancer les violeurs

Parfois, cela peut être difficile pour les victimes de viol de parler de cet épisode malheureux de leur vie, et c’est encore plus difficile de porter plainte contre les agresseurs. Face à cette situation, une étudiante en sociologie habitant la ville de Bruxelles a décidé d’ouvrir un compte Twitter spécialement dédié à ceux où à celles qui souhaitent se libérer et raconter ce qu’ils ont subi.

Le compte en question porte le nom #BalanceTonWilly et constitue un moyen pour les victimes, filles ou garçons, de balancer ceux qui les ont violées. D’après celle qui a créé le compte, il y a beaucoup trop d’histoires d’abus sexuels à Bruxelles. Mais le récit qui l’a poussée à prendre cette initiative est celui d’une jeune fille qui a été violée par un groupe d’hommes dans un appartement.

Crédits Pixabay

Les témoignages des victimes ont commencé à être publiés sur le compte depuis le 12 août dernier. Il s’agit principalement de viols survenus dans la capitale belge.

Un grand nombre de témoignages

D’après la propriétaire du compte  #BalanceTonWilly, depuis l’ouverture de celui-ci, elle reçoit près de 200 témoignages par jour. Apparemment, il n’est pas facile de lire chaque histoire à cause de la peine ressentie par les victimes, mais la Bruxelloise indique qu’elle essaie comme elle peut de ne pas se mettre à leur place. D’après elle, c’est nécessaire pour pouvoir tenir du point de vue psychologique.

Avant de publier, celle qui veut aider les victimes d’abus sexuels préfère faire le tri parmi tous les témoignages pour s’assurer de ne poster que les histoires véridiques. Selon elle, il ne s’agit pas ici de soutenir par exemple des filles délaissées par leur copain et qui cherchent seulement à se venger. Il s’agit de réellement venir en aide aux victimes qui ne sont pas nécessairement des femmes. L’étudiante s’assure également  d’écarter les faux comptes et d’enregistrer les conversations qu’elle a avec ceux qui la contactent.

La police aux côtés des victimes

La jeune bruxelloise indique que les histoires qu’elle lit sont souvent les mêmes. En général, ce sont des adolescentes d’environ 15 ans qui se font attirer par des hommes plus âgés dans un appartement par exemple. Ainsi, la jeune femme espère que son initiative va permettre aux malheureuses victimes de se sentir assez fortes pour porter plainte contre ceux qui leur ont fait du tort.

Face à l’existence d’un aussi grand nombre d’abus sexuels, la police de Bruxelles Capitale-Ixelles encourage les victimes à porter plainte. Selon la police, il faut dénoncer les agressions auprès d’un des commissariats de la ville. Il y a aussi le site web opéré par le « Centre de prise en charge des violences sexuelles » qui peut offrir des conseils et indiquer les étapes à suivre en cas d’agression sexuelle.

Il est vraiment malheureux de savoir que d’aussi nombreux cas de violences sexuelles existent à Bruxelles. Espérons en tout cas que l’existence du compte #BalanceTonWilly permettra de changer les choses. On peut dire que c’est une bonne initiative qui pourrait être élargie au niveau du pays, voire même au niveau mondial.

Mots-clés twitter