Chouette, une nouvelle population de baleines bleues a été découverte dans l’Océan Indien

Salvatore Cerchio, directeur de l’African Aquatic Conservation Fund’s Cetacean Program, et ses compères nous ont récemment rapporté dans la revue Endangered Species Research, la découverte d’une nouvelle espèce de baleine bleue.

Enregistrés pour la première fois à Madagascar, en 2017, les chants de ce géant des mers encore inconnu ont été signalés dans diverses régions de l’Océan Indien.

La queue d'une baleine

Crédits Pixabay

Selon les chercheurs, alors que les caractéristiques des fréquences du chant de cette nouvelle variété de baleines bleues semblent similaires à ceux d’autres espèces déjà répertoriées, après quelques examens approfondis, il s’est avéré qu’ils sont en fait différents.

Cette découverte a surpris les spécialistes

Après leur signalisation au large de Madagascar, ces chants ont également été enregistrés à l’ouest de la mer d’Oman (Moyen-Orient), au large des côtes et enfin dans l’archipel des Chagos, un groupe d’îles situé au milieu de l’Océan Indien. Environ 3 500 kilomètres séparaient les endroits où ces cris ont été enregistrés.

De plus, une poignée d’heures après l’enregistrement de ces chants, les baleines bleues ont été repérées près des côtes d’Oman.

Pour information, l’Océan Indien n’était supposé abriter qu’une seule population de baleines bleues. Mais ces signaux démontrent que ce n’est en fait pas le cas, selon Cerchio et son équipe qui ont étudié la nature et les caractéristiques des signaux.

Justement, ils ont constaté des différences entre les caractéristiques des sons émis par cette population non identifiée, même s’ils sont très similaires à ceux d’autres baleines bleues, que ce soit par rapport à la basse fréquence ou aux pauses.

Il est crucial d’étudier cette nouvelle espèce

Afin d’assurer la survie de cette population récemment découverte des activités de l’homme telles que la pêche, la chasse et bien d’autres menaces, il est crucial de l’étudier de plus près selon les chercheurs.

En effet, bien qu’elle ne soit pas encore répertoriée, force est d’admettre que l’existence des animaux de ce genre est malheureusement toujours menacée. D’ailleurs, Cerchio et son équipe pensent que cette nouvelle population de baleines bleues serait composée de survivants d’une précédente chasse sauvage.

Afin de préserver ces mammifères marins, il est de ce fait primordial d’en savoir davantage sur leurs méthodes de migration, de reproduction et de survie, selon toujours les chercheurs. Pour ce faire, ils devront placer plus de microphones dans diverses zones de l’Océan, espérant que d’ici là, il n’arrive rien à ces baleines.

Mots-clés baleinefaune