Bannis pour un an de Counter Strike pour avoir parié sur… eux-mêmes

On peut dire qu’en Australie, on ne plaisante pas avec les paris. Surtout quand il s’agit d’e-sportifs professionnels. En effet, afin que les différents tournois de jeux vidéo en ligne qu’il organise se déroulent dans la totale transparence, l’ESIC (Esports Integrity Commission) a récemment banni pour une durée d’un an, des joueurs professionnels de Counter Strike : Global Offensive.

En cause, les joueurs concernés, au nombre de 7, ont parié sur eux-mêmes durant de nombreuses parties auxquelles ils ont participé, dans le cadre des compétitions de la MDL (Mountain Dew League).

Bannis de Counter Strike pour avoir parié sur… eux-mêmes

Si d’aucuns voient l’addition trop salée au vu du motif, il faut savoir que la loi australienne sur la criminalité pour trucage de matchs interdit formellement ce genre de pratique. Au total, 7 joueurs, dont 5 Australiens, ont donc été sanctionnés et ne pourront participer à des compétitions qu’après un an.

L’ESIC ne tolère guère ce genre de comportement

Depuis le 3 septembre 2020, l’ESIC enquête minutieusement sur divers actes pouvant influencer le déroulement de la compétition. Apparemment, les paris feraient partie de ces actes.

Pour se défendre, les joueurs inculpés ont déclaré que l’ESIC n’avait pas communiqué cette restriction. C’est ce qu’a indiqué, Rooster, une équipe australienne professionnelle de Counter Strike impliquée dans cette affaire, sur son compte Twitter. D’autant qu’ils auraient parié sur leurs propres personnes dans les parties mises en cause. Ce geste n’aurait donc caché ni trucage ni manipulation et les joueurs ont donné leur maximum pendant chacun de leurs matchs.

Toutefois, comme ce genre de comportement est en fait interdit et que l’ESIC le voit d’un mauvais œil, ils en ont fait les frais. Le gendarme australien espère d’ailleurs que cela servira de leçon aux autres joueurs professionnels.

Les coupables sont des joueurs de haut niveau

Les joueurs qui ont été bannis suite à cette histoire de paris sont : Stephen « Sjanastasi » Anastasi (LAKERS), Akram « akram » Smida (Rooster), Daryl « Mayker » May (Ground Zero), Corey « Netik » Browne (Rooster), Damian « JD/The Real Goat » Simonovic (Rooster 2), Carlos « Rackem » Jefferys (Rooster 2) et Joshua « jhd » Hough-devine (Rooster 2). Tous de grosses pointures dans le cercle des e-sportifs professionnels australiens

D’ailleurs, tous ces joueurs, ainsi que leurs équipes respectives, font souvent fureur pendant les tournois d’e-sport. Par exemple, récemment dans la MDL, Netik et son équipe (Rooster) se sont retrouvés à la seconde place dans une compétition. Et durant les grands championnats australiens, ils se qualifient à chaque fois, au moins pour les quarts de finale.

Mots-clés e-sport