Battlestar Galactica, c’est terminé !

Et voilà, c’est en ce lundi ensoleillé que j’ai regardé le dernier épisode de la série Battlestar Galactica. Une série haute en rebondissements, doté d’une trame scénaristique complexe et finalement une épopée digne des plus grandes œuvres de la science-fiction. Oui, même que pour un peu, je sentirais presque ma gorge se nouer.

Battlestar Galactica c'est terminé !

Certains ne le savent peut-être pas, mais la franchise de Battlestar Galactica ne date pas d’aujourd’hui. Et non, la série a vu le jour en 1978 et elle a souffert nombre d’adaptations, sous la forme de séries, de livres, de bande-dessinées, de nouvelles et même de jeux vidéo. Le plus drôle, c’est qu’à chaque fois l’histoire reste la même : une poignée de survivants parviennent à survivre à l’assaut d’une race cybernétique, les Cylons, fruit de leur propre création et doivent ainsi partir en exil à travers l’espace.

Alors évidemment, je ne vais pas vous ressortir tout l’historique de la série (pour ça, il y a la Wikipédia), mais il faut juste savoir que la série d’aujourd’hui aurait pu ne jamais voir le jour. Et que ça aurait été vraiment très dommage puisque c’est juste une tuerie. Et après avoir suivi scrupuleusement les quatre saisons et m’être tapé, cette après-midi même, le tout dernier épisode, je peux même vous dire qu’elle est aussi riche que certaines des meilleures œuvres d’Asimov et que Star Wars n’a vraiment rien à lui envier.

Bien entendu, afin de ne pas vous gâcher la surprise, je ne vais pas révéler d’informations trop compromettantes. Tout ce que je peux vous dire, c’est que la fin de la série est juste monumentale, même si elle ne m’a pas du tout surpris. Normal, étant gosse, j’avais lu certains des bouquins de la franchise…

Toujours est-il qu’il faut savoir qu’une nouvelle série autour de l’univers de Battlestar Galactica devrait bientôt le jour. Même qu’elle s’appellera Caprica et que j’en ai déjà parlé dans un billet précédent. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que ça me fait quand même un petit quelque chose de savoir que la série est terminée.

Merde, elles sont passées vite, les quatre saisons…