Battu par Oracle, Microsoft ne serait plus dans la course pour racheter TikTok

TikTok, vous le savez, se trouve depuis plusieurs semaines dans le collimateur de l’administrateur Trump. L’actuel locataire de la Maison Blanche accuse en effet le service de représenter une menace pour tous les Américains et il a ainsi menacé de l’interdire sur tout le territoire.

De son côté, TikTok envisage donc de se défaire d’une partie de son activité et de la céder à une entreprise américaine.

Crédits Kon Karampelas – Pixabay.com

Les courtisans ne manquent pas, bien sûr, et le nom de Microsoft a très vite commencé à circuler. La firme de Redmond était même pressentie pour être la meilleure candidate… mais elle a très vite été rejointe par d’autres multinationales, dont Oracle.

La proposition de Microsoft n’a pas fait mouche

Or justement, si l’on en croit Axios, ce serait finalement Oracle qui serait sur le point de passer un marché avec TikTok. Une information confirmée à demi-mot par Microsoft qui a publié ce week-end une déclaration dans laquelle la firme nous apprend que ByteDance a refusé son offre :

“ByteDance nous (Microsoft, ndlr) a fait savoir aujourd’hui qu’ils ne vendraient pas les opérations américaines de TikTok à Microsoft. Nous pensons que notre proposition aurait été bonne pour les utilisateurs de TikTok, tout en protégeant les intérêts de sécurité nationale.

Pour ce faire, nous aurions apporté des changements importants pour nous assurer que le service répondait aux normes les plus élevées en matière de sécurité, de confidentialité, de sécurité en ligne et de lutte contre la désinformation, et nous avons clairement indiqué ces principes dans notre déclaration d’août. Nous sommes impatients de voir comment le service évolue dans ces domaines importants.”

À lire aussi : Le gouvernement chinois compte bien avoir son mot à dire dans la vente de TikTok

TikTok a jusqu’au 20 septembre pour trouver un repreneur

Mais voilà, du côté de la Chine, on ne l’entendrait pas tout à fait de la même oreille et cela fait ainsi quelques semaines que des sources rapportent que le gouvernement chinois préférerait voir TikTok se retirer des États-Unis plutôt que de voir l’entreprise céder aux injonctions du président Trump.

Or justement, les délais sont assez serrés. Donald Trump a en effet accordé un délai de 45 jours à TikTok pour trouver un repreneur. Délai qui se terminera le 20 septembre, soit à la fin de la semaine. Et si ByteDance n’a pas cédé à ses caprices d’ici là, alors TikTok risque d’être interdit sur tout le territoire américain. Au grand dam des utilisateurs de la plateforme, toujours plus nombreux.

À lire aussi : Donald Trump veut que TikTok soit rapidement vendu à une entreprise américaine

Mots-clés tiktok