Des bébés échangés par erreur, une clinique autrichienne condamnée

Une clinique située au sud-est de l’Autriche, plus précisément à Graz a commis une grossière erreur. Des bébés ont été échangés à leur naissance, il y a de cela vingt-six ans. Suite à un jugement datant du 12 juin 2017, l’établissement a été condamné à céder quatre-vingt-dix mille euros aux victimes, en l’occurrence à la famille Grünwald.

La fille Grünwald, actuellement âgée de vingt-deux ans, porte le nom de Doris. Elle a découvert le pot aux roses après une prise de sang, lorsqu’elle a découvert que son groupe sanguin était différent de celui indiqué dans les documents originaux de sa naissance.

Echange bébé

En 2016, elle en a fait part au quotidien KroneLa justice autrichienne a donc condamné la clinique où Doris est née. Trente mille euros vont ainsi être versés à chacun des trois plaignants pour dommages et intérêts.

Une découverte choquante

D’une manière involontaire, Doris a donc découvert que ses parents n’étaient pas ses géniteurs biologiques. Ainsi, quelque part, un autre couple ignore être victime de l’erreur.

Alors, où est cette autre famille ? A-t-elle le droit de savoir ?

Il est évident que ce genre de découverte ne plairait à personne. Certains préféreraient même ne pas le savoir ou ne pas y croire. « Pour moi, ce fut vraiment pire que pour ma mère. Tout mon corps a commencé à trembler, c’était comme si le sol s’était dérobé sous mes pieds. » a témoigné la jeune fille, choquée.

Un appel à toutes les mères

Dans tous les cas, un appel à toutes les mères qui accouchaient à la clinique de Graz entre le 15 octobre et le 20 novembre 1990 a été lancé. Seulement trente sur deux cents jeunes filles estimées nées durant cette période y sont venues pour un test ADN.

Le fait ne semble pourtant pas affecter la cohésion de la famille de Doris. «Bien sûr, ce fut un choc immense pour moi et ma fille. » a déclaré Evelin Grünwald sa mère. « Mais nous savions dès le début que rien ne pouvait nous séparer, que nous resterions mère et fille. Cet enfant est la meilleure chose qui me soit arrivée. » a-t-elle poursuivi.