Behind the Scars : l’histoire de nos cicatrices en photos

Behind the Scars n’est pas une série de photos comme les autres. Elle se focalise en effet sur les cicatrices présentes sur nos corps, et plus précisément sur leur histoire. Une collection extrêmement touchante.

Cette série repose intégralement sur le travail de Sophie Mayanne. Installée au Royaume-Uni, elle partage comme elle le dit elle-même sur son site personnel la plupart de son temps entre Londres et les Cotswolds, une chaîne de collines située dans le sud-ouest de l’Angleterre.

Cette région est connue pour ses sublimes paysages et elle abrite également un sentier pédestre de 164 km s’étirant de Chipping Campden à Bath.

Behind the Scars : derrière les cicatrices, une histoire

Sophie s’est découvert très tôt une passion pour la photographie et l’image. Elle a donc décidé d’en faire son métier et ses efforts ont visiblement été récompensée puisqu’elle a travaillé pour de nombreuses entreprises différentes, des entreprises comme Sony Music, Universal Music, CLASH, Dazed Digital, Glamcult ou encore le Sunday Time Magazine.

Behind the Scars est une collection assez particulière. Inédite, même.

Cette série se focalise en effet sur des personnes parfaitement ordinaires. Sur elles, et plus précisément sur leurs cicatrices. L’idée est en effet assez simple, il s’agit de leur permettre de raconter l’histoire derrière leurs blessures et de se dévoiler ainsi face à l’objectif de la photographe.

Si certaines de ces histoires sont amusantes ou même touchantes, d’autres sont littéralement bouleversantes.

Une collection touchante et humaine

Isabella, par exemple, s’est retrouvée enfermée dans une maison en flamme à l’âge de 15 ans. Elle a réussi à s’en sortir in extremis, mais ses vêtements ont pris feu et elle a passé tout son été dans un centre de soins pour les grands brûlés. Brûlée sur toute une partie du corps, elle ne s’est cependant jamais trouvée aussi jolie que maintenant.

Ashleigh, elle, a commencé à se taillader le bras à l’âge de huit ans, tourmentée par des émotions qui la dépassaient totalement. Les cicatrices ne disparaîtront pas, mais elle a appris à les accepter et même à les aimer.

Sophie a pris l’habitude de publier la plupart des photos de sa collection sur son compte Instagram. Toutefois, les règles imposées par la plateforme l’empêchent de publier les clichés les plus dénudés. Il est cependant possible de les retrouver sur le portfolio de la photographe, à cette adresse.

Mots-clés instagram