Beidou a franchi une nouvelle étape

Le tout nouveau système de navigation par satellite de la Chine a fait un grand pas en avant. Connu sous le nom de Beidou, le GPS chinois est entré dans la phase de lancement le 9 mars dernier. Au vu des informations sur ce sujet, les premières étapes ont été marquées par un franc succès.

Il ne reste plus qu’à attendre que la plateforme soit entièrement opérationnelle. Dernièrement, les ingénieurs chinois ont présenté des détails sur cette technologie.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

Le 54e satellite de la Chine a été déployé à travers une fusée porteuse du nom de Long March-3B vers une orbite géostationnaire. Le décollage a eu lieu au centre de lancement de Xichang, situé au sud-ouest de la Chine. Après avoir enregistré cette opération nocturne, CCTV, la télévision centrale de la Chine, a diffusé le discours d’un responsable du projet.

Les concepteurs ont dévoilé des informations importantes sur le mode de fonctionnement et sur les champs d’action de Beidou.

Un largage réussi

Le lancement de Beidou a été couronné de succès, alors que le système se trouvait encore en phase d’achèvement. Avant même que les médiaux nationaux aient diffusé la nouvelle, les utilisateurs des réseaux sociaux ont pris les devants avec des images des lieux en question.

Des actions préparatoires ont été effectuées en amont. L’avertissement des habitants se trouvant sur les zones avoisinant le centre de Xichang en fait partie. De peur de leur causer des dommages à cause des risques liés au largage, toutes les mesures nécessaires ont été prises.

Une technologie basée sur la blockchain et une IA

Beidou est une série de satellites qui épouse le même principe que le GPS. Il s’agit ainsi d’un système mis en œuvre sur le plan international. Par contre, il fonctionnera sur une série d’orbites géosynchrones grâce à une blockchain et une intelligence artificielle à la pointe des dernières technologies. Le tout sera traité par cryptographie pour rassembler les blocs de données analysés.

Les efforts ayant donné naissance à cette révolution se poursuivent jusqu’à son activation officielle.

« Nous nous sommes concentrés sur le développement constant des nouveaux modes d’application et des nouvelles formes d’entreprise du système Beidou, ainsi que sur son intégration à la nouvelle économie », a confirmé Yang Changfeng, le concepteur en chef du projet.

D’ici le mois de mai, la plateforme devrait être accessible et utilisable par les acteurs procédant à la sécurisation, au ciblage et au guidage. Elle se rendra également utile à la sécurité publique, à la gestion de l’énergie, à la pêche, aux transports, aux villes intelligentes et aux forces armées.

Mots-clés beidou