Ben Affleck a découvert qu’il avait été doublé dans le film “Buffy, tueuse de vampires”

Après s’être récemmentvu  rappeler qu’il avait joué dans le film, Buffy, tueuse de vampires, Ben Affleck a délivré une anecdote pas très flatteuse pour sa personne : son unique réplique avait été doublée.

Il convient de rappeler qu’avant d’être une série à succès, Buffy contre les vampires a d’abord été un film, Buffy, tueuse de vampires. Un long-métrage daté de 1992 qui a installé un certain nombre d’éléments, mais dans lequel on ne retrouvait pas les protagonistes de la série, Sarah Michelle Gellar en tête.

Saviez-vous que Ben Affleck avait été de ce film ? Invité au micro de la radio SiriusXM, l’acteur, réalisateur et producteur, entre autres casquettes, s’est vu rappeler cette période de sa carrière où sa renommée était loin de celle d’aujourd’hui.

Pour son unique réplique dans le film Buffy, Ben Affleck avait été doublé

Dans Buffy, tueuse de vampires, Ben Affleck incarnait un lycéen joueur de basketball. L’unique scène dans laquelle il apparaissait le montrait prendre peur face à un coéquipier en train de se transformer en loup-garou. L’acteur indique qu’il n’avait qu’une réplique à jouer : “Take it !” (Prends-le !)

Après avoir enregistré sa phrase, Ben Affleck était satisfait du résultat et il pensait que la réalisatrice Fran Rubel Kuzui partageait son sentiment. Ce n’est que lorsqu’il est allé voir le film au cinéma qu’il a réalisé qu’il n’en avait visiblement rien été : “Ce n’est pas ma voix, ce n’est pas moi !”, s’est-il ainsi dit après avoir visionné la scène en question.

Selon lui, la réalisatrice du film a tellement détesté la manière dont il avait joué sa réplique qu’elle a appelé un autre comédien pour poser une autre voix. Ben Affleck s’amuse d’ailleurs d’avoir été doublé en anglais, lui qui n’apparaît d’ailleurs même pas dans les crédits du film.

Ce souci de doublage ne se pose pas en France, puisque Ben Affleck n’avait fatalement plus la même voix dans cette version. À noter que le film est sorti dans l’Hexagone en 2002, soit un an après la sortie DVD américaine, et que la jaquette ne manquait pas de faire référence en plusieurs fois à la série lancée cinq ans après le long-métrage.