Berlin n’a plus la cote auprès des start-ups

Dépassé par Londres, Paris et Stockholm, Berlin a connu une chute plutôt brutale et ne détient plus le titre de capitale européenne des start-ups. Si en 2015, les entrepreneurs de la capitale allemande ont pu lever 2,24 milliards d’euros pour le financement de leurs projets, la somme est ainsi tombée à environ 1,07 milliard d’euros pour 2016.

Même si la baisse a affecté la totalité des levées par les start-ups dans l’ensemble du pays, celle de Berlin est la plus critique. Un recul de 30% a en effet été constaté l’année dernière avec la somme totale de 2,23 milliards d’euros contre 3,17 milliards un an plus tôt.

Berlin Startups

Berlin et les start-ups ont eu une relation compliquée en 2016.

La raison de ce phénomène est peut-être due à l’absence de « mega-deal » comparé à l’année 2015. Les levées de fonds effectuées à Berlin étaient inférieures à ceux des autres pays.

Aucun investissement de taille réalisé

Le succès de l’année 2015 s’appuyait principalement sur des « éléments exceptionnels » comme l’a expliqué Peter Lennartz, un expert du cabinet EY. D’énormes projets ont été portés par l’incubateur de start-up Rocket Internet grâce à une introduction en Bourse.

Les accompagnements des projets de création d’entreprises ont ainsi aidé de nombreuses sociétés durant l’année.

La totalité de ces « mega-deals » explique les résultats en 2015, contrairement à l’année dernière où  aucun investissement n’a été effectué. Pourtant, les jeunes pousses n’ont pas besoin de ces énormes sommes pour se lancer et ces opérations ne sont pas symboliques du mode de financement des start-ups.

Nombre d’opérations bouclées en baisse

Par ailleurs, le nombre d’opérations bouclées dans une année est l’un des indicateurs non négligeables pour mesurer l’attractivité d’une ville. Pour sa part, Berlin a compté 220 levées de fonds l’année dernière contre 212 pour l’année qui l’a précédé. Avec une augmentation de 17% sur l’ensemble du pays, dont 486 contre 417.

Pour la France, les levées de fonds de l’année 2015 totalisaient 1,8 milliard d’euros. Le chiffre est passé à 2 milliards un an plus tard. Le nombre d’opérations bouclées était de 612 en 2016.

Dans l’Hexagone, trois sociétés dont Deezer, Devialet et Salesforce ont reçu un investissement de 100 millions d’euros chacune.