Bethesda et Activision/Blizzard retirent leurs jeux de la plate-forme Nvidia GeForce Now

Alors même que le Cloud Gaming n’est qu’à ses balbutiements, la guerre fait déjà rage entre les acteurs du milieu. Microsoft avait récemment annoncé que Google et Amazon étaient les plus grands concurrents sur le marché vidéoludique tandis que GeForce Now a été lancé par Nvidia. Une plate-forme de Cloud Gaming qui possède déjà de bons arguments, comme la présence de Cyberpunk 2077 dès sa sortie ou encore la possibilité de transférer ses jeux d’autres services, comme par exemple Steam. Mais mauvaise nouvelle aujourd’hui pour le catalogue GeForce Now puisque deux sociétés ont décidé de se retirer.

C’est tour à tour Bethesda et Activision/Blizzard, deux géants du milieu, qui retirent leurs jeux du service.

Autant dire une mauvaise nouvelle pour Nvidia qui voit sa ludothèque s’appauvrir.

Une perte pour Nvidia GeForce Now

C’est la mauvaise nouvelle du jour pour les premiers utilisateurs de GeForce Now. La plate-forme de Cloud Gaming, qui propose un abonnement gratuit et un second payant, voit sa ludothèque rétrécir. Bethesda a tout d’abord retiré une grande majorité de ses jeux, tandis que certains restent comme Wolfenstein: Youngblood avec compatibilité ray tracing (uniquement pour les membres qui paient). Avec des licences fortes comme The Elder Scrolls, Fallout, Doom, Wolfenstein, Dishonored, Prey, c’est un gros manque à gagner pour Nvidia qui misait sur la grande offre de son catalogue.

Et comme si cela ne suffisait pas, c’est également Activision/Blizzard qui a décidé de retirer ses jeux. Ici, la situation est expliquée par le fait que les jeux ne pouvaient être proposés que pendant la bêta de GeForce Now. Maintenant que la plate-forme Nvidia est officiellement lancée, ce retrait intervient donc selon les termes du contrat. Mais comme expliqué précédemment, rien n’a été indiqué quant à la situation similaire pour les titres de Bethesda.

Cette situation est plutôt inquiétante pour le service face à la potentielle future fuite d’autres studios. Pour faire vivre sa plate-forme, Nvidia a tout simplement besoin d’un catalogue puissant et de titres forts. Surtout lorsque l’on sait que la concurrence est déjà importante sur le secteur du Cloud Gaming, notamment avec Google Stadia et la future proposition de Microsoft.