Beyond Good & Evil 2 : du gameplay, enfin

C’est durant la deuxième édition d’un Space Monkey Report qu’Ubisoft en a montré davantage, jeudi soir, sur le projet Beyond Good & Evil 2. Outre un certain nombre d’informations délivrées par trois membres clés du développement, des images de gameplay d’une version pré-alpha ont été jetées telles des cacahuètes à un public avide de la moindre miette.

Après quelques faux départs, Guillaume Brunier, Émile Morel et Michel Angel, respectivement producteur en chef, directeur créatif associé et directeur créatif sur le jeu, ont pu communiquer sur la manière dont Beyond Good & Evil 2 a été façonné. À commencer par une chronologie interne débutant en 2040, « l’âge d’or de la science », où la technologie a tellement évolué sur Terre qu’il est devenu possible de se rendre sur d’autres planètes sans trop de souci, pour permettre notamment leur colonisation parce que l’humanité n’aura tout de même pas trop évolué dans son désir d’en vouloir toujours plus.

Une Jade possiblement en train d’uriner dans un linge se cache sur cette image, saurez-vous la retrouver ?

En 2063, les technologies de communication apparaissent bien moins fiables que dans le passé, et les êtres humains décident de s’en détourner au profit de contacts plus basiques, mais plus sûrs. 2086, naissance du premier hybride, et l’image de cet adorable cochon humanoïde lors du stream laisse entendre qu’il s’agit d’un certain Pey’j.

Beyond Good & Evil 2 se déroulera avant le premier épisode

C’est en 2108 que les habitants de la Terre se mettent à la quitter, et des expéditions d’être alors lancées pour trouver d’autres terres d’accueil. Des voyages qui vont permettre de découvrir cinq systèmes solaires, mais Beyond Good & Evil 2 se concentrera uniquement sur le « System 3 ». Michel Ancel ne voulait ainsi pas jouer sur une profusion d’univers en préférant que le joueur s’attache à un seul monde.

Avance rapide, la chronologie se termine à une date inconnue, mais située après 2360 : celle de la naissance de Jade, héroïne de Beyond Good & Evil premier du nom. Émile Morel souligne que Jade nait lors d’une « sombre période ».

Et justement, le joueur ne sera apparemment pas contraint d’incarner un personnage en particulier en ayant ainsi le choix de piocher parmi un choix non négligeable de personnalités, humaines ou non. Il sera possible de recruter des membres d’équipage sans restriction autre que la place disponible dans son vaisseau.

Quelques secondes de gameplay ont suivi, et même si provenant d’une version pré-alpha, les images et leurs commentaires témoignent d’une belle ambition (combats au corps-à-corps ou à l’intérieur de son vaisseau, situations non scriptées, absence de chargement entre les phases). Les développeurs reconnaissent garder d’autres choses sous le coude pour l’E3 du mois prochain. Une autre belle promesse que voilà.