Beyond Good & Evil 2 : Michel Ancel demande des excuses de Libération après une enquête à charge

C’est une nouvelle enquête à charge contre Ubisoft qui a été publiée par Libération, après plusieurs scandales cet été. Cette fois, c’est le légendaire Michel Ancel, papa de Rayman, qui est accusé de comportement toxique envers ses équipes. Dépeint comme mégalo et pouvant passer d’une humeur à l’autre rapidement, n’hésitant pas à humilier ses employés, l’homme avait déjà répondu aux accusations sur Instagram. Aujourd’hui, c’est une seconde réponse qui est apportée par Michel Ancel, souhaitant livrer sa version de l’histoire et pointer les inexactitudes de l’enquête. Ce dernier exige également des excuses de Libération.

Une longue réponse à retrouver, entièrement, ci-dessous.

Crédit : Ubisoft

Pour le moment, Libération n’a pas répondu à la publication de Michel Ancel.

Michel Ancel prend lui-même la parole sur Instagram

C’est dans une publication Instagram que Michel Ancel s’est exprimé longuement sur les accusations à son encontre, accompagné d’une photo de Beyond Good & Evil 2.

L’homme revient sur les temporalités de l’article et explique que ses équipes n’ont sans doute pas compris ses ordres.

Je ne travaille plus dans cette équipe depuis deux ans… ce qui rend fausse une énorme partie de l’article. Je suis intervenu quatre ou cinq fois sur le jeu en tant que consultant extérieur sans pouvoir décider. Je n’étais donc pas dans l’équipe jeu de 250p sur cinq studios dans le monde, mais avec Marque : cinq personnes qui travaillent dans des entreprises externes et ne peuvent pas prendre de décision sur le jeu. Seulement de la consultation.

Avant mon départ de l’équipe jeu voilà deux ans, je n’ai jamais demandé de retravailler quelque chose après la phase de conception et recherche, contrairement à des seniors qui ont recommencé plusieurs fois la ville, la planète de base, crée de nouveaux vaisseaux ou modifiés des personnages sans que je ne le demande. Les équipes ont pu penser que c’était mon souhait, mais ça ne l’était pas. J’ai plusieurs mails et documents qui me donnent raison.

Pour Michel Ancel, il s’agit sans doute d’une revanche, évoque-t-il à demi-mot dans sa publication, cherchant à rencontrer ceux qui auraient eu des problèmes lors de la conception de Beyond Good & Evil 2.

Il est compliqué de repérer les réelles situations dans ces témoignages, puisque partiels et anonymes. J’ai des doutes, mais je ne veux pas spéculer. Je demande aux employés qui ont témoigné de rester anonymes s’ils ou elles le veulent, mais me faire parvenir leurs témoignages entiers.

Je veux en discuter et proposer une version corédigée. Pour moi, et à l’heure actuelle, rien de ce qui a été dit n’est vrai. Je ne souhaite qu’obtenir ces témoignages complets pour y répondre de façon correcte.

Michel Ancel termine alors sa réponse en demandant aux journalistes de Libération des excuses pour des accusations qu’il juge fausses.

En l’état des choses, je demande au journal Libération des excuses sous la forme voulue pour avoir répandu des choses fausses et accusations à mon égard.

Chers journalistes, sachez reconnaître votre responsabilité. Aux bourreaux qui ne me connaissent pas, je souhaite des échanges apaisés sous forme de rencontres (Dm, rencontres Covid proof,…). Michel Ancel.

View this post on Instagram

Bge2 Article de Liberation : Droit de réponse Je ne travaille plus avec cette équipe depuis 2 ans… ce qui invalide une grosse partie de l’article. j ai fait 4 ou 5 interventions sur le jeu en tant qu’avis extérieur mais sans aucun pouvoir de décision. Je n’étais donc pas dans l’équipe jeu de 250p sur 5 studios dans le monde mais avec l’équipe Marque : 5 personnes qui bossent avec des sociétés externes et qui n’a aucun pouvoir de décision sur le jeu.Seulement un rôle consultatif. Avant d’avoir quitté l’équipe jeu il y a deux ans , je n’ai jamais demandé à refaire quelque chose après la phase de conception/recherche, contrairement à certains seniors qui ont fait recommencer à zéro la ville plusieurs fois, la planète principale, fait rajouter des vaisseaux ou modifier des personnages sans aucunes requêtes de ma part . Les équipes ont peut être pensées que c’était à ma demande mais ce n’étais pas le cas . Je dispose de nombreux mails et documents prouvant ces faits. Il est très difficile d’identifier les situations réelles dans les témoignages car ils sont tronqués et anonymes . J’ai des idées, mais je ne veux pas spéculer. Je demande à ceux qui ont témoigné de garder leur anonymat si ils ou elles le souhaitent et me communiquer leurs témoignages complets. Je leur propose d’en discuter et de présenter une version co-écrite. A ma connaissance et en l’état , aucun de ces témoignages n’est vrai. Je ne demande qu’à les obtenir complets afin de les identifier( les témoignages) et pouvoir répondre correctement. Au regard de tout cela, je demande au journal Libération de présenter ses excuses sous la forme qu’il voudra pour avoir répandu de fausses rumeurs et accusations à mon encontre. Chers journalistes, sachez reconnaître votre responsabilité. À tout les lanceurs de pierres qui ne me connaissent pas, je propose des rencontres et des discussions apaisées. ( Dm, rencontres Covid proof,…) Michel Ancel

A post shared by Michel Ancel (@michelancel) on