Bientôt des bijoux contraceptifs ?

Dans un futur proche, nos bijoux pourraient bien nous servir de moyens de contraception. En tout cas, c’est ce que Geek a annoncé dans ses colonnes.

D’après le média, des chercheurs du Georgia Institute of Technology ont élaboré une technique qui permettrait d’administrer des hormones contraceptives grâce à des supports placés au dos de bijoux, comme des boucles d’oreilles, des montres ou des bagues.

Contraception

Crédits Pixabay

Ces bijoux contraceptifs seront dotés de patchs qui contiennent des hormones. Ces patchs seront placés sur la zone des bijoux qui entrent en contact avec la peau de l’utilisateur, que ce soit le dos d’une boucle d’oreille ou le dos du cadran d’une montre.

Des tests ont déjà été réalisés et ils ont prouvé que ces bijoux contraceptifs pouvaient fournir une quantité suffisante d’hormones pour agir comme un moyen de contraception.

De nouveaux moyens de contraception qui répondront aux besoins des femmes

Les bijoux contraceptifs pourraient faciliter l’accès des femmes à la contraception et leur offrir plusieurs options comme l’a expliqué Mark Prausnitz, professeur au Georgia Institue of Technology.

« Plus il a de moyens de contraception possibles, plus il est probable que les besoins de chaque femme puissent être satisfaits. Ce moyen de contraception peut faciliter l’accès à la contraception des femmes, car il s’agit de porter des bijoux fait déjà partie du quotidien de certaines d’entre elles. » a-t-il expliqué.

Une technique testée sur des animaux

Pour mettre au point ce nouveau moyen de contraception, l’équipe de chercheurs a testé cette technique sur les animaux. Ils ont déposé des patchs sur les oreilles de porcs ou sur la peau de rats. Les patchs étaient administrés durant 16 heures puis ils étaient retirés pendant 8 heures afin d’imiter une femme qui enlèverait ses bijoux avant de se coucher.

Les scientifiques ont observé que le niveau d’hormones contraceptives a diminué lorsque le patch est retiré. En dépit de cela, ce moyen de contraception serait quand même fiable et efficace. Néanmoins, aucun test n’a encore été effectué sur les humains. On sait que ces patchs fonctionnent de la même manière que les patchs de nicotine ?

Mark Prausnitz a indiqué qu’il se basait sur les patchs contraceptifs qui existent déjà, mais qui sont bien plus grands que des bijoux pour développer ce nouveau moyen de contraception. « Nous prenons cette technologie établie, nous réduisons le patch et utilisons des bijoux pour faciliter son application. »