Bientôt des canons électromagnétiques en Europe ?

Il y a beaucoup d’armes révolutionnaires en développement en ce moment, dont les canons électromagnétiques.

En Europe, l’Agence européenne de défense (AED) en partenariat avec l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) vient de lancer un projet pour le développement de ces fameux canons électromagnétiques.

Un canon datant de la dernière guerre

Photo de l’Austrian National Library – Unsplash

Le projet est baptisé « PILUM » et il verra la participation de 5 pays européens.

C’est quoi un canon électromagnétique ?

Les canons électromagnétiques sont des armes expérimentales qui utilisent une très puissante énergie électrique pour décupler leur puissance de propulsion, en comparaison aux armes classiques qui utilisent la poudre à canon. En Europe, l’ISL est le premier institut de recherche dans le domaine des canons électromagnétiques. L’institut a réussi à former un consortium de plusieurs partenaires européens (France, Allemagne, Belgique, Italie et Pologne) sous l’appellation de PILUM (Projectiles for Increased Long-range effects Using Electro-Magnetic railgun). Le projet, annoncé en avril dernier par l’Agence européenne de défense, a réussi à obtenir le label EDA-PADR (Preparatory Action on Defence Research).

Le projet EDA-PADR PILUM s’étendra sur une période de deux ans au cours de laquelle des chercheurs étudieront la faisabilité d’un canon électromagnétique pouvant atteindre les 200 km de portée pour des applications militaires. Une éventuelle intégration dans des navires et autres plates-formes militaires sera également à l’étude. Les résultats de ces recherches serviront de base à la construction d’un démonstrateur dans un délai de 8 ans.

À lire aussi : L’Iran a mis en orbite son premier satellite militaire

Un symbole de la course à l’armement mondiale

L’ISL possède des installations d’armes à feu uniques en Europe qui ont déjà permis de mettre au point plusieurs technologies militaires révolutionnaires comme le lanceur PEGASUS de 10 MJ, un lanceur électromagnétique destiné à améliorer la technologie des lanceurs et des composants électriques associés.

A noter que le consortium européen de l’ISL n’est pas le seul dans la course au développement d’armes électromagnétiques. Plusieurs autres pays sont à différents stades d’avancement dans le développement de cette technologie militaire. C’est le cas des États-Unis, de la Chine, de la Russie, du Japon (ATLA), du Royaume-Uni (DRA) et de l’Inde (DRDO). Aucune mise en service n’a pour l’heure été enregistrée, mais il semble que la Chine ait déjà effectué des essais de son prototype en mer.

À lire aussi : Bientôt, une IA pour gérer des flottes de drones militaires ?