Bientôt des poissons sur la Lune ?

L’élevage de poisson sur la Lune devrait constituer la prochaine étape de la colonisation spatiale. Les chercheurs sont en train de sélectionner les œufs capables de supporter le voyage entre la Terre et son satellite artificiel.

Les scientifiques pourraient élever des poissons sur la Lune en utilisant des œufs transportés depuis la Terre. La pisciculture s’effectuerait avec de l’eau prélevée sur la surface lunaire. Le projet Lunar Hatch réalise des recherches sur la faisabilité du transport des œufs de poisson dans l’espace. En effet, des experts simulent l’impact des vibrations causées par un lanceur sur des œufs de poisson fécondés. D’autre part, deux espèces ont été retenues pour ce projet de pisciculture lunaire : la perche de mer ou Dicentrarchus labrax et le courbine ou Argyrosomus regius. Leurs œufs ont survécu aux facteurs de stress lors d’une simulation de lancement de fusée.

Crédits Pixabay

La pisciculture lunaire est un début de réponse à la question du ravitaillement des futures missions de colonisation. Les poissons fourniraient aux astronautes des acides aminés essentiels, des acides gras polyinsaturés oméga-3 et de la vitamine B12. Il s’agit d’une alternative aux produits lyophilisés peu appétissants.

Une idée de l’IFREMER

L’IFREMER, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, est l’initiateur de ce projet. Il travaille à cet effet en collaboration avec l’Académie maritime de l’université d’État de Californie et la NASA. L’objectif est de lancer un nanosatellite contenant des œufs de poisson fécondés directement depuis la Station spatiale internationale (ISS) cette année.

« J’ai proposé l’idée d’envoyer des œufs, pas du poisson, car les œufs et les embryons sont plus résistants », a expliqué Cyrille Przybyla, chercheur de l’Ifremer, au Hakai Magazine.

Le chercheur français estime qu’une ferme piscicole reposant sur les ressources aquatiques lunaires peut compléter un régime de légumes et éventuellement de céréales. En effet, l’autonomie alimentaire représente un défi essentiel pour une éventuelle colonie sur la Lune.

Un village lunaire d’ici dix ans

La NASA s’est engagée à envoyer un homme et une femme sur la Lune d’ici 2024. L’Agence spatiale européenne (ESA) se montre plus ambitieuse en envisageant la construction d’un village lunaire d’ici 2030. D’où l’importance d’y produire de la nourriture. Les astronautes vivront probablement dans des habitats mobiles sous pression pendant les premières années de la colonisation. Ils devraient ensuite s’établir définitivement à proximité du cratère Shackleton. Ce dernier se situe au pôle Sud de la Lune où l’ensoleillement est considérable et constant.

Mots-clés lune