Bientôt des radars anti-bruits pour les voitures et les motos

En l’espace de quelques années, les rodéos urbains se sont étendus dans de nombreuses villes, voire des campagnes, en France. Aujourd’hui, cette pratique gagne davantage en popularité chez les jeunes de banlieue. Pour certains, c’est une culture, une passion, une drogue… Toutefois, d’autres y entendent un danger public et de la pollution sonore.

Les autorités, nous apprend le site Neozone, ont donc décidé d’opter pour une solution novatrice : installer des radars antibruit dans les rues.

La photo d'un double pot d'échappement
Image par Snap_it de Pixabay

À partir de 2022, les nouveaux radars automatiques pourront sanctionner tous les véhicules motorisés qui commettent des infractions sonores. À l’heure actuelle, les dispositifs, baptisés « Méduse », sont déjà testés dans huit villes en France. Les forces de l’ordre s’apprêtent ainsi à s’attaquer plus efficacement au « rodéo sauvage ».

Pour le moment, ces appareils ne fixent pas encore d’amendes. Par contre, les «  rois du bitume » ont jusqu’à 2022 pour se mettre aux normes.

A lire aussi : Un radar pour traquer les débris spatiaux en orbite basse au Costa Rica

De plus en plus de villes françaises accueillent les Méduses

Le radar antibruit est conçu pour mesurer les décibels émis par l’engin. Si le maximum autorisé est atteint, le conducteur de la moto ou de la voiture sera à terme obligé de payer une contravention. De surcroît, le véhicule pourrait être immobilisé. Il convient de souligner que la plupart de ces matériels roulants ne sont pas homologués.

Les autorités ont commencé à tester les radars dans la ville de Saint-Forget en 2019. Pour cette année, sept autres agglomérations de l’Hexagone sont prêtes à accueillir les Méduses, dont Paris, Nice (Alpes-Maritimes), Toulouse (Haute-Garonne), Bron (Rhône), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) et Saint-Lambert (Yvelines).

Notons que tous les véhicules à moteur sont soumis à une loi régissant le niveau sonore maximum. Cette disposition légale, prévue par le Code de la route, est toujours en vigueur et s’applique en fonction des vitesses.

Par exemple, un cyclomoteur dont la vitesse maximale est inférieure ou égale à 25 km/h ne doit pas dépasser les 66 dB.

A lire aussi : Le quart des troubles mentaux passeraient en fait sous les radars au niveau des hôpitaux britanniques, d’après cette étude

Des Méduses seront équipées d’une caméra à 360° et de 4 micros

Pour l’heure, la fonction de ces radars se limite uniquement à mesurer les bruits. Néanmoins, les concepteurs pensent à améliorer le système et le rendre multitâche. Dans quelques mois, les Méduses seront équipées d’une caméra à 360° et de 4 micros.

Ces ajouts leur permettront de lire les plaques d’immatriculation et flasher automatiquement tous les véhicules bruyants.

Outre le fait de perturber la vie publique, le bruit des moteurs aurait des effets négatifs sur la santé : anxiété, dépression, maladies cardiovasculaires et autres. La mise en place de ce nouveau système contribuerait à résoudre certains problèmes sanitaires et à améliorer la qualité de vie des résidents.