Bientôt des vaccins lyophilisés réhydratables à la demande ?

Alors que l’on croit que la phase de création des vaccins est la phase la plus compliquée, il en existe d’autres, en particulier la logistique et la distribution des vaccins. En effet, saviez-vous que les doses de vaccin Covid-19 doivent impérativement être administrées dans un court laps de temps après leur réfrigération sous peine de détérioration ?

Pourtant, ce besoin de refroidissement constant peut considérablement ralentir et restreindre l’accès aux vaccins dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire à cause des conditions de réfrigération imprévisibles, nous rapporte Vice. D’ailleurs, les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) attestent que plus de 50% de doses de vaccin dans le monde sont perdues chaque année à cause de mauvaises conditions de transport et de stockage.

crédits pixabay

Cependant, des ingénieurs biochimistes ont peut-être trouvé une solution pour permettre une meilleure conservation des vaccins.

iVax développe des vaccins sans cellules

Une équipe d’ingénieurs biochimistes a effectivement mis au point une nouvelle méthode de production de vaccins. Leurs travaux ont récemment paru dans la revue Science Advances et consistent à lyophiliser les composants essentiels des vaccins pour ensuite simplement les réhydrater avec une goutte d’eau et les administrer aux patients en une heure seulement.

Les chercheurs ont créé une plateforme appelée iVax qui développe des vaccins sans cellules par opposition aux vaccins qui utilisent généralement des cellules vivantes. Autrement dit, au lieu de mettre une cellule entière dans le vaccin, les chercheurs enlèvent la paroi de la cellule pour ne prendre que sa machinerie moléculaire qui n’est autre que le moteur de la cellule.

Des vaccins disponibles à tout moment et à prix abordable

Comme nous l’explique Michael Jewett, co-auteur principal de l’étude et professeur de génie chimique et biologique à l’Université Northwestern, « nous lyophilisons des extraits cellulaires qui ont la machinerie moléculaire pour fabriquer le vaccin. Cela nous permet de fabriquer le vaccin quand vous en avez besoin, là où vous en avez besoin ».

Une fois lyophilisés, ces extraits cellulaires pourraient rester des mois sans contrôle supplémentaire de la température et peuvent simplement être réhydratés lorsqu’ils seront prêts à être administrés. La réhydratation lancerait une réaction chimique pour créer le vaccin. Il ne resterait plus qu’à le purifier et l’administrer, tout cela pour 1 dollar environ la dose.

Bien que le processus soit actuellement en cours pour les vaccins bactériens, les chercheurs comptent étendre leur concept vers d’autres types de vaccins mais ils assurent qu’ « iVax fournit un moyen unique de répondre rapidement aux épidémies d’agents pathogènes et aux menaces émergentes. Cela pourrait, à l’avenir, promouvoir un meilleur accès aux médicaments grâce à une production décentralisée ».