Bientôt la RV dans les prisons ?

Global Tel Link Corporation, une société pénitentiaire, veut mettre en place un système permettant aux détenus d’avoir un avant-gout de la liberté par le biais de la réalité virtuelle. La technologie révolutionnaire serait une combinaison d’un système et d’une méthode. À travers elle, les prisonniers seraient à même de “s’imaginer, pendant un bref moment, à l’extérieur ou loin de l’environnement contrôlé”.

Le géant de la sous-traitance carcérale, qui gère une grande partie du secteur des communications carcérales, vient de déposer un brevet pour son système. Dans le document, il souligne que les prisonniers pourront initier une session personnalisée de réalité virtuelle avec une autre personne située à l’extérieur de la prison.

Une femme faisant une expérience en réalité virtuelle
Photo de Stella Jacob – Unsplash

La technologie que Global Tel Link Corporation propose aux prisonniers offre ainsi deux avantages : se sentir « libre » pendant quelques instants et pouvoir s’entretenir à distance avec leurs proches, tout en restant sous surveillance.

Un projet fortement controversé

Durant les sessions, un système de réalité virtuelle enverrait des informations à un « système de surveillance ». Les responsables pénitenciers pourront ainsi contrôler les communications entre les détenus et leurs proches.  

Le projet n’a pas manqué de faire l’objet de controverses. Global Tel Link Corporation est même poursuivi en justice par l’organisation militante Electronic Frontier Foundation (EFF). D’après Cooper Quintin, technologue principal à l’EFF, ce brevet vise à remplacer les visites en personne dans les prisons par de la réalité virtuelle.

L’objectif de l’entreprise serait d’arbitrer toutes les interactions entre les personnes incarcérées et le monde extérieur. Il est d’ailleurs allé plus loin en accusant la société de toujours chercher « de nouveaux moyens innovants de soutirer quelques dollars supplémentaires aux prisonniers et à leurs proches ».

« Ces technologies érodent également les derniers vestiges de connexion en personne entre les détenus et leurs proches à l’extérieur, et fournissent aux prisons un autre moyen de surveillance. »

Cooper Quintin

A lire aussi : Le drôle d’effet de la réalité virtuelle sur notre perception du temps

Une technologie qui tend à s’imposer dans le milieu carcéral

À titre de rappel, la technologie de la réalité virtuelle a déjà été utilisée dans le milieu carcéral, mais à des fins de réinsertion sociale. En effet, le but a toujours été d’aider les anciens détenus à s’adapter plus facilement aux changements sociétaux qu’ils ont manqués durant leur incarcération.

À l’heure actuelle, la réalité virtuelle sert dans la mise en situation des agents de police. Au travers d’un article paru l’Indiana Journal of Law and Social Equality, un groupe de chercheurs a même suggéré son utilisation pour infliger des punitions. L’idée serait de rendre les sanctions plus proportionnelles aux crimes.