Bientôt un chatbot pour dissuader les gens de regarder des vidéos pédopornographiques

Ce n’est plus un secret, Internet possède un côté obscur où on peut retrouver ce qu’il y a de pire chez l’humanité. Ces dernières années, la pédopornographie a particulièrement pris de l’ampleur sur le web : dernièrement en France, les autorités sont parvenues à démanteler un important réseau de pédophiles qui échangent activement des vidéos d’enfants victimes d’abus sexuels.

Si ce genre d’arrestation est une petite victoire, il ne s’agit malheureusement que de la pointe de l’iceberg : il se trouve en effet que le problème ne vient pas seulement des vidéos qui sont partagées sur le Net, mais également de ceux qui regardent ce genre de contenu !

Une scène dépeignant un acte de violence
Crédits Pixabay

Eh bien c’est en partant de cette logique que des experts britanniques ont eu l’idée de développer un chatbot qui est capable d’inciter les gens à ne pas regarder des vidéos pédopornographiques.

Les durs labeurs d’une organisation caritative

Le fameux chatbot est en cours de développement par l’Internet Watch Foundation (IWF). Il s’agit d’une organisation caritative qui est spécialisée dans la traque et la suppression des images et vidéos pédopornographiques qui sont partagées sur le Net. Les responsables ont décidé d’attaquer le problème sous un autre angle en tentant une « une approche plus proactive du problème ».

Comme l’explique Susie Hargreaves, directrice générale de l’organisation, « ce chatbot sera vraiment un outil remarquable pour nous aider à nous attaquer au problème croissant du matériel d’abus sexuel d’enfants en ligne. […] Il a le potentiel d’être une façon révolutionnaire d’intervenir sur des personnes qui sont sur le point de s’engager sur une voie dangereuse en ligne. »

Dans un article publié sur le site Evening Express, il est expliqué que le chatbot est programmé pour engager automatiquement une conversation amicale avec les personnes tentées de regarder des images et vidéos d’abus sexuels sur des enfants. Sa principale mission est de les soutenir et les dissuader de visionner ce genre de contenu. Ensuite pour ceux qui souhaitent un peu d’aide pour changer et contrôler leur comportement, le chatbot peut les diriger vers la Lucy Faithfull Foundation.

A lire aussi : MEGA a collaboré avec le FBI dans le cadre d’une enquête sur la pédopornographie

Un outil qui pourrait aider à changer les choses !

On le sait tous, tant qu’il y a des gens qui sont tentés de regarder de la pédopornographie en ligne, il y aura toujours des enfants qui seront maltraités et violentés pour pouvoir tourner ce genre de contenu. En développant le fameux chatbot, l’IWF espère ainsi pouvoir faire baisser le nombre de personnes qui visionnent ce genre de contenu, et par extension réduire le nombre d’images et de vidéos d’abus sexuels sur des enfants qui sont téléchargées et partagées sur le Net.

L’organisation peut en tout cas compter sur le soutien de la National Crime Agency (NCA), l’agence britannique spécialisée dans la lutte contre le cyber crime et le crime organisé, mais aussi le trafic d’êtres humains, d’armes et de drogues. « La NCA est heureuse de faire partie d’un groupe consultatif pour ce projet collaboratif », a expliqué Damian Barrow, directeur principal de l’unité darkweb de l’agence, et qui a également indiqué que la NCA « accueille favorablement les interventions de ce type pour empêcher les gens de passer d’un comportement à risque à un comportement illégal. »

Si tout se passe bien, le chatbot devrait être déployé et pleinement opérationnel d’ici deux ans.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !