Bientôt une batterie trois fois plus autonome et qui se recharge en 10 minutes

Nos ordinateurs portables et nos terminaux nomades sont sans cesse plus puissants, mais il subsiste tout-de-même un problème de taille : l’autonomie. Et oui, parce qu’avoir un smartphone capable de faire tourner des jeux en 3D, c’est super, mais si ce dernier n’est pas capable de tenir une journée complète sans recharge, c’est un peu moins drôle. Bien heureusement, on peut compter sur nos amis les scientifiques et figurez-vous qu’une équipe de recherche travaillant pour l’Université de Sud Californie est justement parvenue à produire une batterie trois fois plus autonome que les modèles actuels. Pas mal, mais il y a mieux encore car cette batterie se recharge… hem… en 10 minutes. Là, c’est sûr, il y a de quoi tomber amoureux…

Comment est-ce que c’est possible ? En réalité, c’est moins compliqué qu’on le pense puisque tout est une question de matériaux. Vous ne le savez peut-être pas mais nos batteries lithium-ion actuelles, celles qui ne sont pas terribles, sont constituées de dioxyde de cobalt / manganèse et de graphite. Ce dernier fait office d’électrode négative et il présente un atout particulièrement intéressant : sa résistance. Le revers de la médaille, c’est qu’il offre une capacité réduite et qu’il a en plus tendance à se dégrader avec le temps.

Bientôt une batterie trois fois plus autonome et qui se recharge en 10 minutes

Bientôt des batteries trois fois plus autonomes et qui se rechargeront en plus en 10 minutes ?

Cela fait donc plusieurs années que les constructeurs officiant dans ce domaine travaillent sur une alternative au graphite. Et l’élément chimique le plus intéressant, c’est bien évidemment ce bon vieux Silicium. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il offre une capacité bien plus importante que le graphite. En d’autres termes et pour faire simple, avec lui, on tient plus longtemps. Mais là encore, tout n’est pas parfait pour autant et le principal défaut de cet élément, c’est qu’il est très fragile.

C’est là qu’interviennent nos chercheurs de l’Université de Californie du Sud. Grâce à une recette secrète, mystérieuse et qui doit sans doute frayer avec les forces obscures des enfers, ils sont parvenus à augmenter la résistance du Silicium et la petite cerise sur le gâteau, c’est que la technologie qu’ils ont développée permet en plus à ces batteries de se recharger plus rapidement.

Alors là, forcément, vous devez vous dire que nous ne sommes pas prêts de voir débarquer ces nouvelles batteries magiques, non ? J’ai pensé exactement la même chose mais l’équipe qui est parvenue à cette prouesse a indiqué que les premières batteries à exploiter cette technologie pourraient arriver sur le marché dans deux ou trois ans. Et ça, c’est quand même super chouette.

Via (Crédits Photo – Alipho)